Anti-âge : que faire contre les rides du sillon naso-génien ?

© Istock

Dans la quête anti-âge, le sillon naso-génien, aussi appelé ride d’amertume, fait partie des premières préoccupations des femmes. Les injections de produit de comblement en médecine et chirurgie esthétique permettent d’atténuer ces rides qui nous donnent l’air un peu triste.

Publicité

Le sillon naso-génien ou ride d’amertume

Le sillon naso-génien est une ride qui s’étend de l’aile du nez jusqu’au coin de la lèvre. Elle se creuse avec les années et les nombreuses contractions des muscles faciaux. Elle peut aussi s’aggraver en cas de perte de poids.

"En terme de restauration et de comblement, les sillons naso-géniens représentent la première préoccupation en France" affirme Charlotte de Reals, Directrice marketing d’un laboratoire spécialiste des injectables anti-âge. "Cela représente 47 % des actes en injectables." Une demande de correction et de comblement très forte qui est généralement satisfaite avec des injections de produits plus ou moins résorbables.

Publicité
Publicité

Les injections d’acide hyaluronique, première arme de comblement des sillons naso-géniens

L’acide hyaluronique est le produit le plus utilisé pour combler les sillons naso-géniens. Les injections se font en cabinet, en quelques minutes.

Le médecin esthétique injecte : "un acide hyaluronique volumateur dans le derme et en sous dermique pour faire un matelas de soutien", explique le Dr Alain Butnaru, médecin esthétique. Une seule injection suffit pour obtenir un bon résultat. "

Il est également possible d’injecter très superficiellement un acide hyaluronique réticulé et souple pour lisser la ride", poursuit le médecin.

L’acide hyaluronique étant un produit résorbable, il faudra prévoir une nouvelle injection au bout de 12 mois environ. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose pour le Dr Butnaru. "Avec le temps, le visage évolue. Un produit résorbable permet d’adapter les injections en fonction de l’évolution du visage." Avec à la clé un résultat plus naturel, non figé.

Les suites de l’injection sont très faibles.

"A part quelques rougeurs sur les zones d’injection quand on pique en superficie, il n’y a pas vraiment de suites. Et quand on injecte en profondeur, le résultat est immédiat, sans suites. Par ailleurs, les cas d’allergie avec l’acide d’hyaluronique sont très rares" rassure le Dr Butnaru.

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Jeudi 01 Décembre 2016 : 18h13
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h01
Source : Entretien avec le Dr Alain Butnaru, médecin esthétique, en novembre 2016
Intervention de Charlotte de Reals, Directrice Marketing Galderma, lors d’une conférence de presse à Paris en septembre 2016
Intervention du Dr Bernard Mole, chirurgien plasticien lors du congrès de l’IMCAS 2016.
http://www.sfme.info/