Anémie : quand faut-il la traiter avec du fer ?

L’anémie est caractérisée par la baisse des globules rouges dans le sang. Parmi les symptômes de l’anémie aisément identifiables, il y a une grande pâleur et de la fatigue. Ces symptômes varient en fonction des causes. Quand traiter l’anémie avec du fer et des vitamines anti-fatigue ?
© Istock

Les symptômes de l’anémie

Les symptômes de l’anémie dépendent de ce qui l’a provoquée. En effet, les causes sont multiples : carences en fer (vitamines B9 et B12), maladies comme le sida, la leucémie ou encore des affections gastro-intestinales. Les symptômes sont divers. On observe généralement un teint pâle, voire gris, une grande fatigue, un essoufflement à l’effort, des palpitations, ainsi que parfois des céphalées, des vertiges, ou encore du sang dans les selles.

Vitamine antifatigue et anémie

En cas d’anémie, le médecin fera procéder à une prise de sang et à d’éventuels examens complémentaires selon les symptômes constatés, pour en déterminer la cause. S’il note une carence en fer, des vitamines B9 et B12, vitamines antifatigue par excellence, pourront être prescrites. Il arrive en effet que l’apport en fer par l’alimentation ne soit pas suffisant, ou que le fer éliminé par l’organisme soit trop important (règles, hémorragies), voire que certains traitements nuisent à l’absorption du fer. Toute supplémentation en fer par des compléments alimentaires devra donc être faite en concertation avec le médecin. Enfin, il conviendra de privilégier certains aliments riches en fer en cas d’anémie, comme le boudin noir, le foie, les fruits de mer, la viande rouge, le soja, le tofu, les céréales complètes, les lentilles ou encore le chocolat.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.