L'anémie contribue à la grande fatigue des patients cancéreux

© Istock

Deux tiers des malades cancéreux présentent une anémie, source d'un état de fatigue quotidien. Cette constatation en pleine évolution, soulève une prise de conscience. En effet, il semblerait que la correction de cette affection améliore, non seulement la qualité de vie de ces patients, mais également leur survie.

PUB

Près de 75% des patients cancéreux ressentent quotidiennement un état de fatigue important. Ayant de multiples causes, ce symptôme est à la fois la conséquence de la maladie et de son traitement, entraînant un épuisement physique, mais aussi psychique et émotionnel. Cependant, la fatigue peut également s'expliquer par la présence d'une anémie, une affection qui touche les deux tiers des sujets atteints d'un cancer avancé.

Ce lien entre fatigue et anémie soulève fortement l'intérêt de corriger cette maladie afin d'améliorer la qualité de vie des patients. En effet, selon une étude portant sur 4.000 sujets cancéreux, restaurer le taux d'hémoglobine à la valeur de 12g/100ml (valeur sanguine normale montrant l'absence d'anémie), diminue fortement l'état de fatigue. Par ailleurs, ce constat remet en question certaines notions car jusqu'à présent on ne reconnaissait la nécessité de rectifier cette affection qu'à partir d'un taux inférieur à 8g/100ml. De plus, plusieurs études montrent un gain de survie chez les patients cancéreux avancés ayant un niveau d'hémoglobine restauré à 12g/100ml.

PUB
PUB

Ces données, actuellement en cours de validation, suggèrent que le traitement de l'anémie (par l'érythropoëtine) améliore la qualité de vie en diminuant le symptôme de fatigue, mais peut également se traduire par un gain en terme de survie. Des dispositions réglementaires se révèlent aujourd'hui nécessaires afin que les malades cancéreux évolués puissent bénéficier de ces récentes avancées.

Publié le 18 Juin 2001
Auteurs : Dr Philippe Presles