Améliorer la prévention et diversifier les modes de contraception
Sommaire

Une amélioration de l'accès à l'IVG

Le rapport de l'Igas s'intéresse également à l'accès à l'IGV depuis 2001, date à laquelle le délai légal d'interruption volontaire de grossesse est passé de douze à quatorze semaines de grossesse. Cette modification de la loi n'a pas eu un effet fort sur les comportements : seules 10 % des femmes auraient recours à l'IVG entre douze et quatorze semaines de grossesse. Mais tous les établissements ne prennent pas en charge ces IVG tardives.

De façon générale, le délai de prise en charge de l'IVG s'est amélioré et est d'environ cinq jours, excepté dans certaines zones de forte demande, comme l'Île-de-France. Les inspecteurs de l'Igas émettent toutefois des recommandations destinées à garantir l'accès à toutes les techniques existantes, l'IVG médicale avec anesthésie locale étant sous-utilisée en France par rapport aux pays voisins.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :