L'allergie aux protéines du lait : une disparition en cours de révision

L'allergie aux protéines laitières concerne essentiellement des enfants jusqu'à l'âge de 2 ans. En effet, elle disparaît ensuite entre 2 et 3 ans, pour devenir rare au-delà de cet âge. Or aujourd'hui, une étude tend à montrer que la moitié de ces sujets allergiques, le restent au minimum jusqu'à l'âge de 10 ans.
PUB

Mise au point : intolérance ou allergie au lait ?

Même si l'on parle couramment d'allergie au lait de vache, il faut savoir qu'il s'agit la plupart du temps d'une intolérance au lactose, le seul glucide contenu dans le lait et qui lui donne sa saveur légèrement sucrée. Cette intolérance est due à une faible activité de la lactase (une enzyme dont le rôle est de scinder le lactose en deux pour permettre son assimilation), provoquant alors des troubles digestifs après l'ingestion de lait. Ces sujets peuvent néanmoins en consommer mais, en petite quantité ou intégré dans des préparations.En revanche, la vraie « allergie » au lait est due aux protéines. Précisons que ces enfants allergiques le sont souvent aussi à d'autres protéines comme celles contenu dans le lait de chèvre, le soja, la viande de bœuf ou les céréales. Cette allergie touche 2 à 3% des enfants jusqu'à 2 ans, puis elle disparaît progressivement, sa persistance au-delà de 3 ans étant généralement rare.

PUB
PUB

Une allergie plus persistante que prévue

Or aujourd'hui, une étude tend à montrer que l'allergie aux protéines de lait ne disparaît pas réellement. En réexplorant à l'âge de 10 ans des enfants qui étaient allergiques dans leur prime enfance, il s'avère que la majorité d'entre eux est effectivement devenue tolérante, au moins à de petites quantités de lait. Toutefois, lors d'ingestion de plus grandes quantités, des symptômes apparaissent dans 45% des cas, contre 15% dans la population générale. Par ailleurs, ces enfants sont trois à quatre fois plus touchés par un asthme, une rhinite allergique (rhume des foins), une dermatite (inflammation de la peau), ou une otite à répétition.Ainsi, pour la moitié de ces enfants, la disparition de l'allergie aux protéines ne serait que partielle, au minimum jusqu'à l'âge de 10 ans. Ces résultats nous suggèrent des précautions supplémentaires et de plus longue durée, notamment, face aux produits laitiers, il est inutile de forcer ces enfants, tout en apprenant à gérer les petites quantités.

Publié le 27 Décembre 2000
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Tikkanen S.
Voir + de sources
et coll., Acta. Paediatr., 2000, 89 : 1174-1180.