Allergie aux produits coiffants

Teinture pour cheveux, décolorant, produit pour permanente, pour défriser, pour fixer… La manipulation de tous ces produits n'est pas anodine et expose tout particulièrement les professionnels de la coiffure aux allergies, tant cutanées que respiratoires. Les persulfates sont les produits chimiques majoritairement en cause…
PUB

Allergies professionnelles

La coiffure est un secteur d'activité fortement touché par les allergies, qu'elles soient cutanées (eczéma, urticaire) ou respiratoires (rhinite, asthme). Selon l'Observatoire français des asthmes professionnels, cette profession se situe au 4e rang des causes les plus fréquentes de cette maladie.Rien d'étonnant, vu la liste des produits chimiques quotidiennement manipulés lors de l'exercice de cette profession : shampooings (agents tensio-actifs), décolorants (eau oxygénée), autres produits en poudre (ammoniac, persulfates), teintures capillaires (alcalinisants, antioxydants, colorants nitrés, naphtoquinones, composés aromatiques), produits à permanente (thirglycolates d'ammonium, bisulfites, eau oxygénée, perborates, persulfates), produits de défrisage, produits fixants (laque et gel : polyvinyl pyrolidone), etc.

PUB
PUB

Principaux accusés : les persulfates

Une nouvelle étude, la plus importante ayant été consacrée à ce sujet, a tenté de définir précisément les facteurs de risque, la nature des substances en cause et leur impact respectif. Les données ont été recueillies à partir de 47 sujets ayant consulté une unité d'allergologie et de pneumologie pour suspicion d'asthme entre 1996 et 2004. Âgés en moyenne de 25 ans, avec des extrêmes allant de 17 à 52 ans, 43 de ces professionnels étaient des femmes. Le diagnostic d'asthme a été confirmé chez 24 personnes à l'aide d'un test classique de provocation spécifique, soit chez 51% de la population étudiée. Les persulfates ont été incriminés chez 21 des sujets, les teintures deux fois et le latex une seule fois.Treize de ces personnes souffraient également d'une rhinite professionnelle. Là encore, les persulfates étaient majoritairement en cause. Et onze sujets présentaient aussi des manifestations cutanées. Concernant l'asthme aux persulfates, il semblerait que les premiers symptômes de cette affection se manifestent après une exposition prolongée et une longue période de latence, pouvant durer jusqu'à 9 ans.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Janvier 2006 : 01h00
Source : Moscato G. et coll., Chest, 128 : 3590-98, 2005.