Allergie au soleil : la lucite estivale

L’allergie au soleil, vous connaissez ? Il s’agit d’une forme particulière de réaction allergique aux… rayons UVA. Cette forme d’allergie au soleil, également appelée lucite estivale, se manifeste sur plusieurs régions corporelles, à l’exception du visage, et touche majoritairement les femmes entre 15 et 35 ans.
© Istock

La lucite estivale, qu’est-ce que c’est ?

C’est une photodermatose qui se caractérise par l’apparition de taches rouges au niveau des zones corporelles habituellement cachées du soleil. On parle de lucite "estivale", car la réaction allergique survient à la suite d’une exposition prolongée au soleil. Les zones telles que les bras, le décolleté, les jambes ou encore les épaules sont généralement les plus touchées, car elles n’ont pas "l’habitude" d’être confrontées régulièrement aux rayons solaires tout au long de l’année. Le visage, en revanche, semble être relativement bien préservé de cette forme de dermatose bénigne.

La lucite estivale, qu’est-ce qu’on fait ?

En cas de réaction allergique, le premier réflexe à avoir sera d’éliminer l’allergène incriminé, autrement dit… le soleil. Si vous constatez la survenue de taches sur votre corps, mettez-vous à l’ombre immédiatement. En règle générale, l’éruption cutanée devrait s’estomper naturellement en une semaine. Mais il arrive que la réaction inflammatoire soit étendue, et nécessite alors la mise en œuvre d’un traitement local à base de corticoïdes. Dans ce cas, il est vivement conseillé de consulter son médecin traitant. Pour prévenir la lucite estivale, pensez à utiliser une protection solaire avant de vous exposer aux rayons UVA. Sachez également que ce type d’allergie ne survient généralement qu’au cours de la première exposition au soleil, et ne se réitère pas par la suite.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :