L'allaitement maternel : un lait inimitable à privilégier !

Actuellement, peu de femmes françaises allaitent et lorsqu'elles le font la durée est très courte. Malgré la valorisation de ses qualités psychoaffectives, nutritionnelles, antiallergiques et anti-infectieuses, notre mode de vie moderne ne facilite pas le choix de l'allaitement. Toutefois, cette situation n'est pas irréversible. Bien que la promotion des bénéfices de l'allaitement reviennent aux professionnels de santé (médecin, pédiatre, sage-femme, obstétricien), il s'agit également d'une décision à prendre en couple, même si le choix final revient à la mère.
PUB

Un des taux les plus bas des pays occidentaux

Avec un taux d'allaitement maternel à la naissance de 50% et de 10% à 1 mois, la France est bien en dessous de la plupart des pays industrialisés. Dans les régions scandinaves, la proportion d'enfants nourris au sein se situe autour de 90%, suivies par l'Italie avec 75%, 66% en Grande-Bretagne et 60% aux Etats Unis.

PUB
PUB

La société moderne en cause

De nombreuses causes peuvent expliquer cette désaffection française pour l'allaitement dont des formations insuffisantes des personnels de santé, un manque de connaissances pratiques et de conviction des sages-femmes et des puéricultrices, une faible implication du père, les progrès réalisés dans la fabrication industrielle des laits infantiles et l'impact de la promotion en leur faveur, l'activité professionnelle de la mère, la brièveté des congés de maternité, etc. Notre monde moderne ne facilitant pas l'allaitement, il s'agit hélas plutôt d'un choix de société.

Publié le 05 Mars 2001
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : FMC Hebdo, n°90, novembre 2000.
Voir + de sources
Nutrition, le Quotidien du Médecin, février 2001.