L'allaitement maternel, un choix personnel

Le lait est le premier aliment qui permet au bébé de faire face aux énormes besoins de son organisme au cours des premières années de vie. Le lait maternel est spontanément adapté à ces besoins car sa composition tient compte des particularités du nourrisson et de l'immaturité de son appareil digestif. L'allaitement n'est cependant pas toujours possible ou souhaité. Quoi qu'il en soit, il doit s'agir d'un choix personnel, à faire en toute connaissance de cause et sans pression culpabilisante d'aucune sorte.
Publicité

La lactation est sous dépendance hormonale

La lactation est déclenchée par une hormone, la prolactine, qui est sécrétée par l'hypophyse (petite glande située à la base du cerveau). C'est elle qui va stimuler la production de lait par la glande mammaire. L'action de la prolactine est conjuguée avec celles d'autres hormones sécrétées à la fois par le placenta, les ovaires et les glandes surrénales. C'est ce "cocktail" hormonal qui va produire le lait maternel. Simultanément, l'hypophyse produit l'ocytocine, qui va déclencher les contractions des muscles et favoriser ainsi la migration du lait des alvéoles de la glande mammaire jusqu'aux pores galactophores, situés au bout du sein.La lactation est entretenue par l'enfant qui tète. Sa succion exerce une pression sur le mamelon, vidant les alvéoles pleines de lait qui se remplissent alors à nouveau. Parallèlement, l'excitation nerveuse du mamelon est transmise au cerveau, puis à l'hypophyse, laquelle produit en réponse plus ou moins de prolactine et d'ocytocine.

Publicité
Publicité

L'allaitement maternel a des avantages incontestables

Même si les laits industriels en poudre se rapprochent beaucoup de la composition du lait de femme, ce dernier conserve des avantages majeurs :

  • sa composition chimique est optimale, notamment en glucides, lipides et protéines. De plus, cette composition varie au cours de la période d'allaitement. Pendant les premiers jours, avant l'arrivée du lait, il s'agit du colostrum, très riche en protides. La composition du lait maternel varie également au cours de la tétée, puisque le taux de lipides augmente en fin de tétée ;
  • sa capacité de protection contre les infections : le colostrum contient des immunoglobulines, anticorps maternels protecteurs contre certaines maladies infectieuses ;
  • et surtout, l'allaitement permet un contact privilégié entre la maman et son bébé, leur apportant à tous deux un plaisir incomparable.
 
Publié par Dr Sylvie Coulomb le Vendredi 05 Juillet 2002 : 02h00
Mis à jour le Mardi 05 Juillet 2005 : 02h00
Source : M. Thirion. L'allaitement - De la naissance au sevrage (nouvelle édition). Albin Michel. R. Babel. Pour un allaitement réussi. Masson. M.D. Linder. L'allaitement de mon enfant. Hachette pratique.