L'allaitement : un effet préventif de plus

La liste des avantages de l'allaitement maternel ne cesse de s'allonger. Un allaitement exclusif durant 16 semaines préviendrait la mort subite du nourrisson.
Publicité

Aujourd'hui, les bénéfices de l'allaitement maternel ne sont plus à démontrer. Bien au contraire, de nombreuses études récentes renforcent cet état de fait. Cette fois-ci, le sujet de l'analyse était la mort subite du nourrisson.

Les auteurs ont comparé un groupe de parents de 244 enfants décédés de mort subite, à un groupe de parents de 869 enfants dits « témoins ». Ce travail de comparaison tient compte des différents paramètres susceptibles d'influencer le risque de mort subite, comme les facteurs socio-économiques, les modalités de prise en charge de l'enfant, le tabagisme, l'activité professionnelle, la position de l'enfant dans son lit et l'âge.

Publicité
Publicité

Cinq fois moins de risque !

Au final, un allaitement maternel de moins de 4 semaines multiplie par 5 le risque de mort subite, comparé à un allaitement de plus de 16 semaines. Il est donc préférable d'alimenter son enfant au sein durant au moins 4 mois.

Rappelons qu'il est toujours conseillé d'allaiter son enfant, les bénéfices se retrouvent tant chez la mère que chez l'enfant.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 25 Juin 2002 : 02h00
Source : Alm. Arch. Dis. Chil., 86: 400-402, 2002.