Allaitement : bon pour bébé et aussi pour maman !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 09 Mars 2009 : 01h00
L'alimentation est essentielle au développement du nourrisson, mais elle joue également un rôle dans l'apparition de certaines maladies chez l'enfant et de l'adulte. Or la nutrition idéale est l'allaitement maternel exclusif jusqu'à 6 mois, dont seuls 15% des nouveau-nés bénéficient. L'Académie de médecine a émis des recommandations incitatrices à l'allaitement, dont un allongement du congé postnatal pour les femmes qui choisissent d'allaiter.
PUB

Un lait inimitable

L'Académie de médecine recommande l'allaitement maternel en première intention chez le nouveau-né puis le nourrisson. Cet allaitement doit être exclusif durant 6 mois, sinon au minimum durant 4 mois.

Afin d'inciter les femmes à faire ce choix, l'Académie va jusqu'à proposer aux pouvoirs publics d'allonger le congé post-maternité à 4 ou 6 mois pour les femmes qui font le choix de mettre leur enfant au sein.

Il faut dire que l'allaitement en France est très peu répandu. Actuellement en France, seulement 15% des nourrissons sont exclusivement allaités jusqu'à 6 mois, contre par exemple 80% dans les pays scandinaves.

PUB
PUB

Pourquoi l'allaitement exclusif pendant 6 mois est-il recommandé ?

Les bienfaits de l'allaitement maternel sont très larges et se retrouvent chez l'enfant, chez le futur adulte et aussi chez la mère.

En plus du développement et de la croissance, l'allaitement confère une protection contre les infections digestives et respiratoires. Un allaitement exclusif durant au moins 4 mois aurait également un effet préventif sur les allergies. Le lait maternel contribue aussi à prévenir l'obésité future, le diabète de type 1 chez l'enfant et les maladies cardiovasculaires chez l'adulte.

Chez la mère, l'allaitement facilite le retour de couches, la perte de poids, diminue le risque de cancer du sein et de l'ovaire et favorise l'harmonie de la relation mère-enfant, ce qui aide à prévenir la maltraitance.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 09 Mars 2009 : 01h00
Source : Rapport de l'Académie nationale de médecine, " Alimentation du nouveau-né et du nourrisson ", 27 janvier 2009.
PUB
PUB
A lire aussi
Allergie au lait de vache : diagnostic et prise en chargePublié le 11/04/2005 - 00h00

L'allergie aux protéines du lait de vache est la plus fréquente des allergies alimentaires. Elle toucherait 2 à 3% des enfants de moins d'un an, mais reste sous-diagnostiquée, car parfois difficile à diagnostiquer. Elle survient dès la naissance ou au moment du sevrage, persiste pendant les...

L'allaitement maternel : un lait inimitable à privilégier !Publié le 05/03/2001 - 00h00

Actuellement, peu de femmes françaises allaitent et lorsqu'elles le font la durée est très courte. Malgré la valorisation de ses qualités psychoaffectives, nutritionnelles, antiallergiques et anti-infectieuses, notre mode de vie moderne ne facilite pas le choix de l'allaitement. Toutefois,...

Bébé : deux erreurs diététiques à éviterPublié le 26/04/2005 - 00h00

Nombre de nourrissons ne sont pas allaités au-delà de trois mois, voire pas du tout. Leur nutrition repose donc sur le lait premier âge, puis, lorsque la diversification alimentaire débute, sur le lait de suite. Deux erreurs principales sont à éviter : remplacer trop tôt le lait de suite par...

Plus d'articles