Alcool : qu'est-ce que le coma éthylique ?

© Istock
Même si la consommation d’alcool diminue en France, une étude de l’INSERM a établi que 10 % des adultes ont un problème d’alcool. Or une forte consommation d’alcool sur une durée brève peut entraîner une perte de connaissance avec un pronostic vital engagé : c’est le coma éthylique.
Publicité

Coma éthylique : symptômes

Le coma éthylique se traduit par une perte de connaissance après une forte consommation d’alcool sur une courte durée. Cette consommation est de l’ordre de 2 à 4 g d’alcool dans le sang et varie en fonction de l’accoutumance de la personne, de la vitesse à laquelle l’alcool a été absorbé, de la corpulence du buveur, de même que du fait d’être à jeun ou pas. En situation de coma éthylique, la personne perd conscience, ne bouge plus, a une forte baisse du tonus musculaire, une chute de température corporelle ainsi que de sa tension artérielle. Il est important d’appeler les secours, car un pronostic vital est engagé. Il faut coucher la personne en position latérale de sécurité, la recouvrir pour pallier le refroidissement corporel et veiller à ce qu’elle n’étouffe pas, en attendant les secours.

Publicité
Publicité

Black-out et alcool

Après une consommation importante d’alcool, de surcroît sur une période brève, la personne au sortir d’un coma éthylique peut avoir des troubles de mémoire. Pourquoi ? Car l’alcool va entraver les molécules qui participent à la communication entre les neurones dans l’hippocampe, partie du cerveau où est stockée la mémoire à long terme. Autrement dit, ce que vit la personne pendant son alcoolisation ne pourra pas être correctement enregistré dans la mémoire à long terme. Ce qui lui vaudra des trous de mémoire à sa reprise de conscience : c’est le black-out.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 21 Mai 2018 : 13h01