L'agressivité et violence, pas seulement pour le pire
Sommaire

L'agressivité est aussi une forme de pulsion de vie

Une « pulsion » est ce qui nous « pousse » à vivre, à aller de l'avant. C'est notre « moteur » intérieur, qui dynamise notre vie quotidienne, de notre naissance à notre mort. Certains psychologues différencient la violence destructrice, de l'agressivité positive, celle qui permet d'aller de l'avant, de conserver sa place dans la société. Cette saine agressivité nous permet d'être reconnus, d'exister, de s'affirmer. C'est aussi celle qui permet au nourrisson de crier suffisamment fort pour que ses parents répondent à ses besoins, c'est celle qui aide une personne timide à sortir de sa timidité ou à une personne dépressive de retrouver son dynamisme. L'agressivité négative serait, comme l'explique bien Serge Ginger, psychologue, psychothérapeute, une forme de « dérapage », « lorsqu'au lieu de combattre pour mon propre espace légitime d'existence, je cherche à envahir la place d'autrui ! », autrement dit, lorsque l'affirmation de ce que je suis, passe par la domination ou la violence. Vouloir la première place en classe ou dans une entreprise nécessite une saine agressivité. Elle devient une conduite agressive négative si se réaliser ne peut se faire qu'au détriment d'autrui, en humiliant l'autre.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :