Addiction : Un centre spécialisé dans l’aide aux « malades » du jeu

© getty

Créé sur le site du CHU de Nantes, le Centre de référence sur le jeu excessif (CRJE) suit les patients accros aux jeux. Une centaine de personnes viennent consulter chaque année dans la structure.

PUB

« Je vais me refaire », déclarent, souvent pendant des années, les joueurs excessifs qui voient leur vie personne, familiale, sociale et professionnelle se dégrader. Endettement, vol sont les conséquences fréquentes d’une pratique exagérée du jeu.

Précocité de l’âge des additcts aux jeux

Or, heureusement, le jeu a désormais son institution, le Centre de référence sur le jeu excessif. Il faut dire que, s’il n'y a jamais eu de véritable enquête de prévalence sur le jeu pathologique en France, on estime à pas moins de 600 000 à 1,8 millions le nombre de Français qui seraient dans une situation de jeu problématique.

PUB
PUB

Le CRJE a établi que la moyenne d’âges des « addicts » aux jeux en ligne est de 29 ans contre 36 ans pour les jeux hors ligne. Le plongeon dans l’addiction se fait encore rapidement dans l’univers virtuel, dématérialisé où l’on ne manipule plus de l’argent mais simplement des numéros de carte de crédit.

Quel accueil pour les joueurs?

Le CRJE est un centre unique en France dédié à la recherche dans le champ de l'addiction aux jeux et plus largement dans le champ des addictions comportementales. S’il n’est pas un centre de soins, il est adossé au CHU de Nantes et travaille en étroite collaboration avec le service d'addictolologie du professeur Jean-Luc Venisse, service qui prend le relais au niveau du suivi et de la prise en charge des patients.

Le CRJE aide les joueurs via son site www.aide-info-jeu.fr. Il s’agit d’un site d'information et d'assistance en ligne qui a pour objectif d’informer, d’échanger et d’apporter de l’aide, par le truchement de conseils, aux personnes rencontrant des problèmes liés à une pratique excessive du jeu.

En parallèle, le CRJE exerce une activité de recherche visant à l’amélioration des connaissances en matière de conduite de jeu à risque et pathologique. Il s'agit notamment de contribuer à une meilleure connaissance des facteurs de vulnérabilité et de risque pour le jeu pathologique.

Plus de renseignements : http://www.crje.fr/index.html

Publié le 26 Août 2011 | Mis à jour le 26 Août 2011
Auteurs : Hopital.fr
Source : Hopital.fr