L’acné des adultes : quand l’acné joue les prolongations

© Istock

Si 80% des ados ont de l’acné, de façon plus ou moins importante et plus ou moins étendue, les adultes peuvent présenter des boutons d’acné. Quels sont les facteurs susceptibles de favoriser l’acné chez l’adulte ?

PUB

Jusqu’à quel âge l’acné peut-elle jouer les prolongations ?

Les hormones de la puberté génèrent del’acnéchez une majorité d’adolescents.

Les boutons d’acné se manifestent généralement vers l’âge de 12 ans chez les filles et 13 ans chez les garçons, ce qui correspond bien à la puberté.

Elle peut cependant parfois survenir plus tôt, surtout chez les filles, dès 8-9 ans.

Elle cesse ensuite progressivement, vers 20 ans, voire vers 25 ans.

Mais il arrive que l’acné joue les prolongations. On parle alors d’acné de l’adulte. Le plus souvent, ce sont des femmes qui conservent de l’acné au-delà de 30 ans, avec des poussées en période prémenstruelle (quelques jours avant l’arrivée des règles).

A savoir également que certaines femmes ont de l’acné entre 25 et 40 ans, sans forcément en avoir eu auparavant durant leur adolescence.

Enfin, contrairement aux ados, les adultes n’ont pas forcément une peau grasse, mais une peau plutôt sensible, se traduisant par peu de comédons (boutons noirs de l’acné), mais par de petits boutons profonds et inflammatoires, souvent localisés sur le bas du visage (menton, contour de la bouche…).

Au-delà de l’explication hormonale, il existe bien d’autres facteurs qui peuvent favoriser l’acné à l’âge adulte. Il est donc important de les explorer afin de les éliminer, même si l’hérédité semble jouer un rôle important.

PUB
PUB

Les facteurs favorisant l’acné de l’adulte

  • Les hormones :

Les crises d’acné se répètent chaque mois à l’approche des règles.

Les boutons d’acné seraient favorisés par l’œdème bloquant l’écoulement du sébum.

  • Le soleil :

Les UV entraînent un épaississement de la peau.

Résultat, le sébum est difficilement évacué, il s’accumule sous la peau formant des boutons persistants.

  • Le tabac :

Le tabac, en plus de ternir la peau, contribue également à son épaississement.

Comme avec le soleil, cela favorise la formation de boutons sous la peau, lesquels percent plus ou moins facilement.

  • Le stress :

De toute évidence, les glandes sébacées sont sensibles aux molécules sécrétées en cas de stress : la moitié des poussées d’acné surviennent en période de stress.

Il est probable que le stress accentue la sécrétion de sébum, lequel s’accumule, favorisant la prolifération bactérienne et l’inflammation.

  • La pollution :

La pollution perturbe le fonctionnement de nombreux systèmes de notre organisme, dont celui chargé de la régulation cutanée.

La pollution encrasse aussi notre peau depuis l’extérieur et favorise les réactions inflammatoires sous la peau.

  • L’alimentation :

Il n’existe pas de preuves formelles indiquant que certains aliments favorisent l’acné, comme on le pense souvent pour le chocolat.

En revanche, notre mode d’alimentation occidental, riche en « mauvaises » graisses et en sucre raffiné, modifie également les secrétions hormonales et augmente l’inflammation.

En plus de modifier son hygiène de vie (arrêter le tabac, limiter le stress, les expositions au soleil, se soustraire à une partie de la pollution, ne serait-ce qu’en aérant régulièrement son logement et son bureau, et adopter de bonnes habitudes alimentaires), il est recommandé de bien prendre soin de sa peau en la nettoyant soigneusement, le matin et soir, et après le sport notamment, afin de bien maintenir dégagés les pores chargés d’évacuer le sébum.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 08 Avril 2011 : 12h40
Mis à jour le Mardi 15 Mars 2016 : 16h35
Source : Sylvie Charier, « Une belle peau pour la vie », Editions Jean-Claude Gawsewitch.