Accidents mortels du travail, en hausse de 6,5% !

L'année 2000 s'est accompagnée d'une hausse des accidents mortels du travail alors que le nombre total d'accidents du travail est resté similaire à celui de l'année précédente. Par ailleurs, les accidents avec « arrêt de travail » n'ont progressé que de 2,8% par rapport à 1999, alors qu'on notait une hausse de 4,8% entre 1998 …
Publicité

Selon les chiffres provisoires annoncés par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, le nombre d'accidents du travail en 2000 est similaire à celui de l'année précédente, mais les accidents mortels sont eux en nette augmentation, avec +6,5% !

1998

1999

2000

Accidents du travail

1.337.951

1.362.003

1.360.613

Accidents mortels du travail

669

702

746

Publicité
Publicité

Aux dires du représentant CGT au Conseil supérieur des risques professionnels, Jean Hodebourg, cette aggravation des accidents mortels s'accompagne d'un « harcèlement patronal contre les victimes et leur famille afin qu'elles ne déclarent pas l'accident mais surtout que les prescriptions médicales d'arrêt de travail ne soient pas effectuées. »Ainsi, les accidents avec arrêt de travail, en hausse de 4,8% entre 1998 et 1999, ne progressent que de 2,8% en 2000. Il existerait donc « un camouflage des déclarations d'accidents organisé systématiquement par le patronat. »

Réaction d'un lecteur

« Je souhaite protester vivement sur la partialité de cet article. En effet, comment peut-on donner un crédit total à un syndicaliste dont la fonction est de défendre à tout prix les salariés, y compris en sous-entendant que TOUS les patrons sont des pourris qui ne cherchent qu'à détruire la santé de leurs salaries ! Soyons clair : je ne conteste pas le fait que certains patrons sont, effectivement, peu recommandables, mais je suis scandalisée par la structuration de l'article qui ne donne qu'un seul son de cloche et laisse imaginer une conspiration de "tueurs patronaux". Il est incontestable qu'un salarié en bonne santé est un salarié qui fera bien le travail pour lequel il est payé ; c'est donc dans l'intérêt de l'employeur que de sécuriser son environnement de travail. De plus, lorsqu'on est blessé, même si on va à son boulot, on n'est pas efficace, donc mieux vaut bien se soigner chez soi !"Sylvaine Rabouin

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Juillet 2001 : 02h00