83% des Français craignent de ne pouvoir faire face à la dépendance d'un proche

Un sondage réalisé pour le salon Autonomic montre que les Francais sont à la fois inquiets et désemparés face à l'idée de devoir prendre en charge un proche en perte d'autonomie.
Publicité

Grand-âge : les Français craignent la perte d'autonomie

A l'occasion du salon Autonomic (salon des acteurs du handicap et de la dépendance) - qui se tient à Paris du 9 au 11 juin -, un sondage réalisé par l'institut Viavoice pour le compte des organisateurs de la manifestation se penche sur l'opinion des Français face à la perte d'autonomie.

Première question posée : "Aujourd'hui, à quoi associez-vous le grand âge ?". Avec 42% de citations, la première réponse avancée par les Français concerne "la perte d'autonomie". Celle-ci suscite davantage d'inquiétude chez les femmes (46% de citations) que chez les hommes (38%). Il est vrai que les femmes ont une espérance de vie sensiblement supérieure à celle des hommes.

La seconde réponse choisie par les Français - avec 35% de citations - est plus optimiste, puisqu'elle porte sur l'item "Etre âgé et en bonne santé". Fait plutôt rassurant : ce sont les personnes de plus de 65 ans qui sont les plus nombreuses à choisir cette réponse, avec 44% de citations.

Publicité
Publicité

Le troisième thème associé au grand âge est celui de l'isolement, avec 26% de citations. Les catégories qui craignent le plus l'isolement sont les femmes (effectivement plus nombreuses à être isolées compte tenu de leur plus grande espérance de vie, mais aussi de l'existence fréquente d'un écart d'âge au sein des couples), les 50-64 ans et les agriculteurs. La sagesse est associée au grand âge par 22% des répondants. Les jeunes de 18 à 24 sont les plus nombreux (30%) à faire cette association, alors que les plus de 65 ans ne semblent pas vraiment convaincus (20%).

Enfin, avec 13% de citations, le dernier item est "l'âge lui-même". La réponse peut sembler surprenante, mais l'institut Viavoice l'explique par le fait que "cela révèle clairement l'évolution de cette problématique : on est considéré comme un grand aîné non uniquement au regard de son âge mais avant tout en fonction de sa capacité d'autonomie".

La seconde question portait sur la réaction des Français face à la prise en charge d'un proche en perte d'autonomie. La réponse est sans ambiguïté : 83% des répondants se disent désemparés face à une telle perspective. Pour 41% d'entre eux, il serait "très difficile" de prendre en charge une personne proche en perte d'autonomie, tandis que 42% estiment que cela serait "assez difficile". Seuls 10% des Français estiment que cela ne serait "pas très difficile" et 6% "pas difficile du tout". Point important à noter : cette inquiétude face à la prise en charge de la perte d'autonomie est partagée par toutes les catégories de la population. On retrouve en effet des résultats très voisins quels que soient le sexe du répondant, sa catégorie socioprofessionnelle ou la taille de sa commune de résidence.

Source : sondage réalisé par Viavoice pour le salon Autonomic auprès d'un échantillon national de 1.010 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Interviews réalisées les 25 et 26 mars 2010 par téléphone, selon la méthode des quotas.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 11 Juin 2010 : 02h00