6 choses insolites à savoir sur le sperme

Saviez-vous qu’un spermatozoïde a besoin de 800 ondulations pour parcourir un centimètre dans le vagin ? Quantité, qualité, toxicité, allergies... Avec le Pr François Desgrandchamps, urologue à l’hôpital Saint-Louis (Paris), E-Santé fait le point sur six choses insolites à savoir sur la semence masculine.
© Istock

L’abstinence fait varier le volume de sperme

Dans l’imaginaire collectif masculin, "c’est la virilité qui s’exprime par le volume du sperme", explique le Pr Desgrandchamps. A tort. Car le volume normal lors de l’éjaculation est situé entre 2 et 4 millilitres. Il dépend surtout de la durée durant laquelle l’homme est resté abstinent. "Entre trois et six jours d’abstinence, la quantité sera légèrement plus élevée", confirme l’urologue parisien. Au-delà, la dose reste la même.

Mais répandre sa semence plus ou moins généreusement n’est pas un gage de fertilité. "Il a été démontré que, si on éjacule tous les jours, la quantité de spermatozoïdes restera la même, précise François Desgrandchamps. C’est le liquide qu’on trouve autour qui varie."

En effet, le sperme se compose à 20 % de liquide issu de la prostate et à 70 % de liquide produit par les vésicules séminales – deux glandes reliées à la prostate. Ces dernières ont besoin d’un délai pour reconstituer leur stock. "Si on éjacule tous les jours, ces vésicules n’ont pas le temps de sécréter à nouveau leur liquide", complète le Pr Desgrandchamps.Inutile, donc, de s’alarmer : un  éjaculat de faible volume n’aura pas forcément de conséquences sur la fertilité.

Vidéo : L'hyperplasie bénigne de la prostate expliquée en vidéo

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :