4 choses que vous ne savez pas sur la grossesse à 40 ans
Publié le 23 Mai 2019 par Anne-Sophie Glover-Bondeau, journaliste santé
Validé par : Pr Joëlle Belaïsch-Allart, chef de service de gynécologie obstétrique

Plus de risques pour la maman

4 choses que vous ne savez pas sur la grossesse à 40 ans© Istock

Qui dit grossesse à 40 ans ou après, dit également plus de risque pour la maman. Le diabète gestationnel augmente avec l’âge, tout comme le risque d’hypertension artérielle et de pré-éclampsie.

PUB
PUB

Le diabète gestationnel touche 3,5% des mamans de 30-34 ans et 6% des femmes de 40-44 ans. La pré-éclampsie touche 5% des mamans de 30-34 ans et 10% des femmes de 40-44 ans. A partir de 45 ans, le risque de diabète gestationnel est multiplié par 10. "Il y a plus de problèmes car le muscle utérin est plus vieux, les vaisseaux sanguins également", explique le Pr Joëlle Belaïsch-Allart.

Les femmes dont la grossesse a pour origine un don d’ovocyte présentent un risque encore accru de développer une hypertension artérielle. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser les femmes multipares (ayant déjà eu au moins une grossesse) présentent plus de risques que les primipares de 40 ans d’avoir un diabète gestationnel ou une hypertension artérielle.

"Ces grossesses tardives sont également plus à risques car la maman a plus de risque d’avoir une pathologie propre comme un diabète ou un fibrome" informe la spécialiste.

A partir de 40 ans, une femme a également plus de risques d’avoir une césarienne pour accoucher.

Source : Merci au Pr Joëlle Belaïsch-Allart, chef du service de gynécologie obstétrique PMA au Centre Hospitalier des Quatre Villes (Saint Cloud)
Grossesse et accouchement après 40 ans, Joëlle Belaïsch-Allart, EMC Gynécologie obstétrique, 2017
La rédaction vous recommande sur Amazon :