La 3D est déconseillée aux enfants moins de 6 ans

© Istock

Après avoir procédé à une évaluation des risques sanitaires potentiels liés à l’usage des nouvelles technologies audiovisuelles en 3D, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) déconseille aux enfants de moins de 6 ans le visionnage d’images en 3D, et recommande une utilisation modérée jusqu’à l’âge de 13 ans.

PUB

La 3D génère une fatigue visuelle

Les technologies audiovisuelles en 3D stéréoscopique se sont considérablement développées au cours des dix dernières années. Après les films en 3D au cinéma, l’offre s’étend aux téléviseurs, aux ordinateurs, aux consoles de jeux et aux téléphones mobiles. Reste à en déterminer « l’impact éventuel sur la santé, et notamment sur la vision humaine, en cas d’exposition prolongée, et tout particulièrement pour les enfants et adolescents ».

Selon une première évaluation menée par l’Anses, l’exposition aux interfaces audiovisuelles en 3D peut entraîner divers symptômes, dont une fatigue visuelle due à un « conflit accommodation-vergence » lié au principe des images en relief. Cette fatigue visuelle peut s’accompagner de douleurs péri-oculaires, sensation d’œil sec, troubles de la vision (vision double, sensibilité réduite aux contrastes spatiaux, diminution de l'acuité visuelle et de la rapidité de perception), troubles extra-oculaires (maux de tête, douleurs au cou, maux de dos et aux épaules, baisses de performances dans les activités mentales, pertes de concentration), voire des vertiges.

PUB
PUB

Des inconvénients plus marqués chez les enfants

Or chez les enfants, dont le système visuel est immature et en plein développement (accommodation, vergence, maturation des voies visuelles, etc.), ces conséquences de la 3D pourraient être plus marquées.

En conséquence, les autorités ont formulé dune série de recommandations :

  • Ne pas exposer les enfants de moins de 6 ans à la technologie 3D.
  • Modérer l’usage jusqu’à l’âge de 13 ans.
  • Modérer l’usage de la 3D en cas de troubles visuels (type troubles d’accommodation ou de vergence) et en cas de troubles de l’équilibre.

Enfin, en cas de fatigue visuelle ou pour diminuer celle-ci :

  • Limiter le temps de visionnage des images en 3D.
  • Ne pas se placer trop près des écrans.
  • Porter ses lunettes ou ses lentilles.
  • Consulter un ophtalmologiste pour dépister d’éventuelles pathologies.
  • Respecter les consignes des fabricants.

Afin d’améliorer les connaissances sur ce sujet selon les populations concernées (adultes, enfants et adolescents, utilisateurs professionnels), un suivi des expositions a été mis en place.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 06 Novembre 2014 : 11h30
Mis à jour le Jeudi 06 Novembre 2014 : 11h31
Source : Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), 6 novembre 2014, https://www.anses.fr/fr/documents/AP2011sa0334Ra.pdf.
PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés