37 femmes tombent enceintes après avoir utilisé une application de contraception

© Autre

Des dizaines de femmes sont tombées enceintes alors qu'elles utilisaient une application dite contraceptive. Elle s'appuie sur une méthode naturelle controversée et peu fiable.

PUB

Les méthodes naturelles connaissent un vrai regain de popularité en Europe. Et certaines femmes commencent à en faire les frais. L'application Natural Cycles, mise au point par deux Suédois, est ainsi au cœur d'une polémique. L'Agence suédoise du médicament a lancé une enquête après que plusieurs utilisatrices sont tombées enceintes.

Se fier à une application pour gérer sa contraception peut avoir ses risques. 37 Suédoises en ont fait l'amère expérience depuis septembre 2017. Ces utilisatrices de Natural Cycles ont toutes demandé une interruption de leur grossesse.

"Nous avons décidé de rapporter ces cas à l'Agence des produits médicaux", a expliqué Carina Montin, sage-femme interrogée par un journal local dont les propos sont relayés par LCI. L'institution n'a, en effet, jamais eu à évaluer ce dispositif. Elle devra donc émettre un avis pour la première fois.

Une méthode peu fiable

Disponible depuis janvier 2017, Natural Cycles est une application payante. Pour 8.99 euros par mois, les utilisatrices peuvent se servir de cette application qui s'appuie sur une méthode naturelle : le calcul de la température. "Après l'ovulation, votre température augmente à cause de la libération de la progestérone", explique le site.

PUB
PUB

Pour évaluer la fertilité, l'appli utilise donc les mesures réalisées chaque jour à l'aide d'un thermomètre. La phase fertile correspondrait, selon ses calculs, à une température légèrement supérieure à la moyenne. L'écran est donc vert quand les rapports non protégés sont jugés sans risque, et rouge quand il faut s'abstenir ou utiliser une autre méthode.

Mais cette méthode est "trop imprécise pour être utilisée seule", souligne le Collège national des gynécologues obstétriciens (CNGOF). De fait, l'écart de température au moment de l'ovulation est minime puisqu'elle varie de 0.2 à 0.4 °C. Une légère fièvre, un rhume et de nombreux autres facteurs peuvent donc induire en erreur.

Par ailleurs, "pour mettre en œuvre cette méthode et déterminer la date de l’ovulation, il faut prendre sa température tous les matins à la même heure, au lit, avant de se lever", précise le site gouvernemental Choisir sa contraception. La marge d'erreur est donc énorme. Ainsi, le taux d'échec des méthodes naturelles est évalué à 25 % - ce qui signifie que 25 femmes sur 100 connaitront une grossesse pendant la première année d'utilisation.

93 % d'efficacité

Sur le papier, Natural Cycles fait la promesse d'une efficacité supérieure. Et la tient si l'on en croit les chiffres qu'elle avance. Sur son site, cette contraception est présentée comme aussi efficace que la pilule, sans ses effets secondaires. Elle s'appuie, pour cela, sur une étude réalisée auprès de 23 000 clientes. Dont seulement 6 900 ont utilisé l'application pendant au moins 12 mois.

A l'issue des recherches, l'indice de Pearl – qui évalue l'impact des différentes contraceptions – est fixé à 7. Cela signifie que, sur un an d'utilisation, 7 femmes sur 100 tomberont enceintes (93 % d'efficacité). C'est d'ailleurs sur ces chiffres que Natural Cycles appuie sa défense.

"Les nombres mentionnés dans les médias n'ont rien de surprenant, étant donné la popularité de l'application, a souligné un porte-parole. Ils correspondent à notre taux d'efficacité." Une explication bien froide, au vu des conséquences pour les femmes qui ont connu une grossesse accidentelle.

Mais selon l'entreprise, les chiffres jouent en leur faveur. "A mesure que nos utilisatrices se feront plus nombreuses, le taux de grossesses imprévues augmentera aussi, c'est une réalité inévitable", avertit le porte-parole. L'Agence suédoise du médicament devra le confirmer.

Ces grossesses accidentelles passent d'autant moins bien que l'application est la seule à avoir reçu un marquage CE à ce jour. Ce sésame, délivré par l'Union européenne, est accordé à l'issue d'un processus d'examen fouillé qui évalue notamment l'efficacité des dispositifs médicaux. Un gage de sérieux qui peut pousser les femmes à se tourner vers une méthode naturelle.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés