Le 18 octobre, Journée mondiale contre la douleur

Il n’est pas normal de souffrir. Cette journée internationale conte la douleur témoigne de l’urgence de mieux soulager la douleur comme celle qui fait souffrir les personnes atteintes de maladies, par exemple d’un cancer ou du sida. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui parraine chaque année cette journée, « le traitement de la douleur et les soins palliatifs font partie intégrante du droit à l’accès à la santé physique et mentale ».

Le président de L'Association internationale pour l'étude de la douleur (IASP), le Pr Harald Breivik, précise que " la douleur chronique est l'un des problèmes les plus sous-estimés par les services de santé dans le monde aujourd'hui". Or elle devrait être considérée comme une maladie en tant que telle.

Toujours selon l’OMS, « la morphine par voie orale est d'un bon rapport coût-efficacité pour le traitement de la douleur modérée à forte chez les cancéreux et les personnes vivant avec le VIH. Or, ces analgésiques ne sont pas partout disponibles, en particulier dans les pays en développement à cause d'une méconnaissance de leur usage médical, de restrictions réglementaires et de leur prix. »

Notre conseil : ne vous laissez pas souffrir. En France, la prise en charge de la douleur est généralement très efficace. Il faut en parler avec son médecin afin d’en bénéficier et être orienté le cas échéant vers une consultation en centre antidouleur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Association internationale pour l'étude de la douleur (IASP), 18 octobre 2010.