15 antibiotiques au placard

A compté du 1er juillet 2003, l'autorisation de mise sur le marché sera retirée pour 15 médicaments antibiotiques administrés localement par le nez ou les sinus. Ainsi, dans le cadre du bon usage des antibiotiques et donc de la prévention des risques de résistances, ces spécialités ne seront plus commercialisées par les laboratoires pharmaceutiques à partir du 30 juin 2003.
PUB

Cette décision de l'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS), fait suite à une réévaluation du rapport bénéfice/risque de 15 produits à visées ORL appartenant à deux familles d'antibiotiques, aminosides et sulfamides, soit contenant trois principes actifs (framycétine, néomycine, sulfasuccinamide).

Efficacité non prouvée

Les conclusions de cette évaluation ont montré que les antibiotiques contenus dans ces spécialités ne sont pas utiles à la guérison de pathologies telles que les rhinopharyngites et les sinusites. L'intérêt dans la réduction des symptômes et dans la prévention des complications de ces infections n'est donc pas démontré. En effet, ces pathologies sont majoritairement d'origine virale et d'évolution spontanément favorable. De plus, les antibiotiques couvrent mal ou pas du tout les bactéries responsables d'éventuelles complications bactériennes de ces infections.

PUB
PUB

Sécurité d'emploi aléatoire

Outre les effets indésirables classiquement rapportés lors de l'utilisation de ces médicaments, essentiellement à type d'irritations locales, de réactions cutanées et/ou allergiques, ces antibiotiques peuvent être nocifs en favorisant l'apparition et la diffusion des résistances bactériennes aux antibiotiques.

Publié le 02 Juillet 2003
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : Communiqué de l'AFSSAPS, " Maîtrise du risque de résistance bactérienne pour des antibiotiques administrés par voie nasale ", 20 juin 2003.