10 astuces pour s’endormir en quelques minutes

Insomnies, pensées entêtantes, angoisses… S’endormir n’est pas toujours une chose aisée. Heureusement, quelques astuces simples permettent d'éviter de se retourner dans son lit pendant des heures. Tour d’horizon des bons gestes à adopter pour tomber dans les bras de Morphée en quelques minutes.
10 astuces pour s’endormir en quelques minutes

Épuisé par votre rythme quotidien, vous avez rêvé de votre lit toute la journée… et pourtant une fois enfin dedans : le sommeil vous échappe. Certaines astuces permettent de tomber dans les bras de Morphée rapidement. Aperçu dans notre diaporama

L’endormissement : la porte d'entrée d'un bon sommeil

Généralement, le sommeil se compose de 3 à 6 cycles successifs, de 60 à 120 minutes. Chacun d’eux est constitué d'une alternance de sommeil lent et de sommeil paradoxal. 

L’endormissement est le premier stade du sommeil lent. Pendant cette phase le corps se prépare à dormir : la respiration devient plus lente, les muscles se relâchent et l'état de conscience diminue. C'est à ce moment-là qu'apparait parfois la sensation de tomber.

Mais attention, il s’agit ici d’un phénomène complexe et important. "Le sommeil ne survient pas qu'en raison d'un état de fatigue. L’hygiène de vie, les consommations (alcool, substances excitantes...), l’environnement immédiat (lumière, bruit…) peuvent influencer la capacité d’un individu à s’endormir", prévient l’Inserm.

Outre l’hygiène de vie, l’endormissement repose aussi sur le système circadien, lui-même régulé par plusieurs éléments comme les hormones (mélatonine...) ou encore les cellules ganglionnaires à mélanopsine de la rétine dont le rôle est d’indiquer l'alternance jour-nuit aux autres structures cérébrales. Pour les personnes ne connaissant pas de troubles du sommeil, cette étape ne dure que quelques minutes.

Après l’endormissement, aussi appelé phase de transition (N1) survient la phase de sommeil léger (N2). Elle est suivie par une autre plus profonde (sommeil lent profond N3) qui dure plusieurs dizaines de minutes. Ce n’est qu’après ces trois stades qu'apparaît le sommeil paradoxal. Il s’agit d’une "période durant laquelle l'activité cérébrale est proche de celle de la phase d'éveil". C’est à cette période que les rêves sont les plus fréquents et intenses. "Des rêves peuvent aussi survenir au cours du sommeil lent léger, mais ils sont moins intenses et correspondent moins à une représentation onirique de réalisations ou d'actions qu’à des idées abstraites", précise l’Inserm.

Le sommeil sera de bonne qualité, si les cycles se suivent sans accroc. L’endormissement en est la "porte d’entrée", il est important d’être dans de bonnes conditions. Tour d’horizon dans notre diaporama des gestes qui permettent de tomber dans les bras de Morphée rapidement.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Sommeil, Inserm, 19 juillet 2017