1 à 2 verres d’alcool par semaine : sans danger pour la femme enceinte

Publié le 15 Octobre 2010 | Mis à jour le 20 Octobre 2010
Auteurs : Dr Philippe Presles
© Fotolia

L’alcool est maintenant quasiment prohibé pour les femmes enceintes car le risque d’alcoolopathies fœtales est réel, même à de faibles doses. Mais reste la question de celles qui ont bu un peu d’alcool au début de leur grossesse, quand elles ne se savaient pas encore enceinte… Ce petit verre bu dans une occasion sympa pourrait-il avoir une conséquence ? Une équipe de recherche britannique publie des résultats rassurants.

PUB

Depuis que l’on a découvert que l’alcool, même à faible dose, pouvait être dangereux pour les fœtus en provoquant notamment des retards cognitifs, la consommation d’alcool a été fortement déconseillée chez les femmes enceintes. Un logo « interdit aux femmes enceintes » est même imprimé sur toutes les bouteilles d’alcool en vente.

Et si j’ai bu un peu d’alcool avant de me savoir enceinte ?

Reste que beaucoup de femmes ont eu l’occasion de boire un peu d’alcool quand elles étaient enceintes sans encore le savoir, et qu’elles peuvent se demander si cela peut avoir des conséquences. Une étude britannique publie des résultats plutôt rassurants. Onze mille cinq cents femmes ont ainsi été suivies, le niveau cognitif de leurs enfants étant testé à l’âge de 5 ans. Il en ressort que pour une consommation maximale d’un à deux verres par semaine, aucune anomalie n’a pu être décelée.

PUB
PUB

Cela a des conséquences pratiques importantes :

- tout d’abord si vous avez bu un peu d’alcool quand vous étiez enceinte sans le savoir, vous pouvez être pleinement rassurée si votre consommation d’alcool a été au maximum de 2 verres par semaine,

- ensuite, si vous désirez avoir un enfant, il est souhaitable de limiter votre consommation d’alcool à une occasion par semaine, à raison d’un à deux verres par occasion. Comme cela, si vous avez le bonheur de tomber enceinte, vous serez complètement sereine.

D’une manière générale, cette notion de boire de l’alcool une fois par semaine, de façon modérée - limitée à un ou deux verres par occasion - est certainement la meilleure façon de boire. Dans les études mesurant l’effet positif de l’alcool sur le cœur, cet effet est maximal dès le premier verre par semaine. Il n’est donc pas nécessaire de boire davantage dans ce but. Cette consommation met de plus à l’abri du risque d’augmentation des cancers que l’on observe chez les femmes à partir de 7 verres par semaine.

Autrement dit, une consommation très modérée d’alcool, à raison d’un ou deux verres une fois par semaine, vous garantit tous les effets positifs de l’alcool, sans vous exposer à ses effets négatifs tant pour votre santé que pour celle de votre bébé.

Les effets bénéfiques de l’alcool s’observent donc à des doses très modérées, ce qui n’est généralement pas dit par les industriels de l’alcool, ni par les instances de santé publique. Celles-ci ont en effet tendance, selon les messages, à faire la promotion d’une consommation autour de 1 à 2 verres de vin par jour pour les femmes. C’est peut-être la goutte qui fait déborder la coupe ?

Source : J Epidemiol Community Health doi:10.1136/jech.2009.103002.

Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés