Surveillez régulièrement le dos de votre enfant

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 26 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 25 Août 2016 : 12h47
-A +A
Tout au long de la croissance, il faut surveiller de près le dos d'un enfant. A la moindre anomalie, il convient de consulter un chirurgien orthopédiste qui, s'il diagnostique bien un trouble de la croissance, la prendra en charge.

Les pathologies du rachis chez l'enfant surviennent généralement durant la période de croissance rapide de la colonne vertébrale, soit vers 12-13 ans chez les filles (avant les premières règles) et 13-14 ans chez les garçons (avant les signes de la puberté). D'où l'importance d'une surveillance rapprochée et rigoureuse afin de dépister les déformations vertébrales (scolioses, cyphoses) et de corriger suffisamment tôt un simple défaut postural.

Dans ce domaine, la médecine scolaire remplit bien son rôle de dépistage, mais hélas, beaucoup d'enfants passent au travers. On recommande donc aux pédiatres, aux médecins généralistes et aux parents d'être particulièrement vigilants lors des examens. De nos jours encore, nombre d'enfants sont vus à un stade évolué nécessitant alors une chirurgie.

La scoliose chez l'enfant

Elle se reconnaît par l'apparition d'une « bosse du dos » lorsque l'enfant s'incline vers l'avant.

Dès qu'une petite anomalie est constatée, il est nécessaire de réaliser des radios et en cas de dépistage de se diriger vers un chirurgien orthopédiste. Cette affection, vraisemblablement liée à une anomalie au niveau des vertèbres ou du disque intervertébral et qui concerne environ sept filles pour un garçon, reste stable dans la majorité des cas durant la croissance, mais nécessite une surveillance régulière tous les 4 à 6 mois.

Si cependant une aggravation est constatée, le port d'un corset sera nécessaire jusqu'à la fin de la croissance. Si celle-ci est très importante, on recourt à la chirurgie qui consiste à greffer les vertèbres les unes aux autres après avoir redressé la colonne déviée.

La cyphose chez l'enfant

Elle correspond à une déformation de profil de la colonne vertébrale car les vertèbres ont une croissance asymétrique et grandissent plus en arrière qu'en avant. Ainsi, observé de profil, le dos de l'enfant est rond. Cette affection est généralement plus aisément décelée par les parents que la scoliose.

La plus souvent sans évolution durant la croissance, elle peut cependant s'aggraver. Un traitement chirurgical est alors indispensable. Il consiste à bloquer la dernière vertèbre lombaire en la reliant au sacrum.

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 26 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 25 Août 2016 : 12h47
Source : Communiqué de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique, Président Dr Jean Barthas, chirurgien orthopédiste, Hôpital Saint-Joseph à Paris, www.sofcot.com.fr.
A lire aussi
Scoliose Publié le 02/07/2003 - 00h00

La scoliose est une déformation bien connue de la colonne vertébrale et qui n'a souvent pas de cause identifiée.

Scoliose et cartable, mythe ou réalité ? Publié le 07/10/2015 - 09h23

Les cartables trop chargés de nos écoliers ont une mauvaise réputation, totalement injustifiée, vis-à-vis de la scoliose. Néanmoins, un tel poids est aberrant sur une colonne vertébrale en pleine croissance mais aussi parce que de nombreux enfants souffrent sans le savoir de la maladie de...

Repérer et prendre en charge une scoliose chez l'adolescent Publié le 19/11/2014 - 10h27

La scoliose concerne près de 2% des adolescents, et est souvent sans gravité. Mais encore faut-il la reconnaître pour éliminer l'hypothèse d'une maladie sous-jacente, et prévenir les conséquences potentielles...Quels sont les signes de la scoliose ?

Scoliose : quelles conséquences à l'âge adulte ? Publié le 28/06/2010 - 00h00

La scoliose désigne une déformation de la colonne vertébrale. Elle peut être acquise à l'âge adulte, par exemple en raison d'une tumeur ou d'un traumatisme. Sinon, elle se développe classiquement dans l'enfance, progresse durant l'adolescence et entraîne des complications à l'âge adulte.

Plus d'articles