Les troubles psychiques dus au travail augmentent

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mardi 16 Janvier 2018 : 11h30

De plus en plus de troubles psychiques sont reconnus comme des accidents du travail. En 2016, 10 000 d'entre eux ont été pris en charge par l'Assurance maladie.

© Istock

Burn-out, bore-out, stress… Le mal-être sur son lieu de travail est de plus en plus abordé de manière publique. Dans le secret des entreprises aussi. Le nombre de troubles psychiques reconnus comme des accidents du travail est en hausse, selon le dernier bilan de la branche "Risques professionnels" de l'Assurance maladie.

Au total, la Sécurité sociale a reconnu 10 000 affections psychiques comme étant d'origine professionnelle en 2016. Derrière ce terme vague se cachent de nombreuses pathologies : troubles anxieux ou du sommeil, dépression, stress post-traumatique… Et leur poids dans l'ensemble des accidents du travail augmente.

Une bonne nouvelle quand on sait que l'employeur a la responsabilité de déclarer de tels incidents. Les déclencheurs de ces maladies marquent également une prise de conscience : si les événements violets extérieurs à l'entreprise sont admis, les conditions de travail figurent elles aussi parmi les causes.

Le burn-out pas encore reconnu

La progression est encore plus marquée lorsqu'on s'intéresse aux maladies professionnelles qui ont été reconnues en 2016. 596 troubles psychiques ont été déclarés comme tels par l'Assurance maladie. C'est sept fois de plus qu'il y a cinq ans. Et c'est une réelle avancée.

Pour être déclarée comme "maladie professionnelle", une pathologie doit être "la conséquence de l'exposition plus ou moins prolongée à un risque qui existe lors de l'exercice habituel de la profession", précise l'Assurance maladie. Or, le tableau officiel des maladies professionnelles admet relativement peu de troubles psychiques. 

Parmi les causes figurent une exposition au sulfure de carbone, des intoxications chimiques ou encore des infections. L'environnement psychologique, lui, n'est pas admis par l'INRS. La question d'intégrer le burn-out – aussi appelé syndrome d'épuisement professionnel – avait bien été abordée. Mais plusieurs autorités sanitaires l'ont refusé.

PUB

10 à 30 suicides reconnus

Si la reconnaissance des troubles psychiques s'améliore, des progrès sont encore possibles sur le plan de la prévention. Car dix à trente suicides ont été reconnus comme des accidents du travail en 2016.

Trois secteurs pourraient particulièrement bénéficier d'une action plus poussée : le médico-social, le transport de voyageurs et le commerce de détails. A eux trois, ils rassemblent la moitié des accidents du travail psychiques.

La prévention semble d'autant plus nécessaire que les arrêts sont généralement plus longs en cas de trouble psychologique. En moyenne, 112 jours de repos sont nécessaires – contre 65 pour la moyenne de l'ensemble des arrêts de travail.

Afin de limiter l'ampleur des affections psychologiques, et de faciliter leur diagnostic, l'Assurance maladie a émis plusieurs brochures. "La formation et la reconversion professionnelle sont des pistes pour la prise en charge et le retour à l'emploi des victimes d'affections psychiques liées au travail", a également expliqué Marine Jeantet, directrice de la branche des Risques professionnels à l'Assurance maladie.

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mardi 16 Janvier 2018 : 11h30
PUB
PUB
A lire aussi
Le burn-out : comment le diagnostiquer ?Publié le 16/02/2016 - 19h05

« Je suis au bord du burn-out », la phrase est passée dans le langage courant. Mais qu’est-ce que le burn-out  exactement, autrement appelé syndrome d’épuisement professionnel, qui pourrait toucher jusqu’à 3 millions de salariés en France ?

Stress : 5 solutions pour y échapperPublié le 01/06/2015 - 16h16

Mariage, déménagement, entretien d’embauche, examens, rupture, bruit…, les situations stressantes sont multiples et omniprésentes dans la vie quotidienne. Nous en sommes toutes et tous victimes ! Pour venir à bout du stress, nous avons choisi pour vous cinq solutions naturelles. 

Burn out : les professions les plus touchéesPublié le 20/05/2015 - 09h10

Selon cette étude du cabinet d’expertise Technologia, 3,2 millions de Français seraient en situation de travail excessif et compulsif. Autrement dit, 12,6% des travailleurs seraient touchés par le burn out, un syndrome d’épuisement au travail non reconnu comme maladie professionnelle.

Plus d'articles