Rajeunissement du visage : après le lifting, les fils de suspension

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Octobre 2007 : 02h00
-A +A
Le lifting a pris un coup de vieux depuis que la médecine et les médecins esthétiques permettent de retarder en douceur les effets visibles du temps. Pour le rajeunissement du visage par exemple, les fils de suspension constituent une alternative médicale au lifting chirurgical et une véritable innovation dans le monde de l'esthétique. Explications du Dr François Turmel*, Président du Syndicat national des médecins esthétiques.

Fils de suspension ou fils russes : quel est le principe ?

C'est un médecin russe, le Dr Sulamanidze de Moscou qui en a eu l'idée, d'où la dénomination initiale de fil russe. L'objectif est de corriger le relâchement du visage en exerçant une traction vers le haut et vers l'arrière. Cette traction n'est pas obtenue chirurgicalement comme avec le lifting, mais avec des fils de suspension que l'on place sous la peau. Par exemple, pour rehausser une pommette, on insère à l'aide d'une aiguille un fil sous la peau à partir de la pommette, l'autre extrémité du fil ressortant plus haut au niveau du cuir chevelu. Le fil de suspension étant cranté, il suffit de tirer sur celui-ci pour exercer une tension de la peau et faire remonter la pommette. Grâce aux crans qui maintiennent bien le fil en place, il n'est le plus souvent pas nécessaire de fixer l'extrémité supérieure du fil. Le fil est donc coupé à ras côté pommette et côté cuir chevelu. On parle alors de fils flottants. Sinon, le fil de suspension est ancré au niveau du cuir chevelu par une petite suture. Les fils crantés permettent donc de mettre la peau sous tension. Selon leur position, on peut ainsi remonter les différentes zones du visage qui ont tendance à s'affaisser : bajoues, queues de sourcil, pommettes, pattes d'oie, sillons naso-géniens (du nez aux coins de la bouche) et ovale du visage. Parallèlement, la mise en place des fils de suspension induit un processus de fibrose ce qui favorise la production naturelle de fibres de collagène et d'élastine. Cette réaction améliore durablement la fermeté de la peau.

En pratique

La pose des fils de suspension ne nécessite aucune hospitalisation. Une anesthésie locale est suffisante.Entre 4 et 6 fils sont généralement posés, leur extrémité supérieure étant toujours placée au niveau du cuir chevelu ou derrière le lobe de l'oreille. La mise en place des fils se réalise en moins d'une heure.Il n'y a aucun risque de rejet ou d´allergie.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Octobre 2007 : 02h00
A lire aussi
Les clés du bien vieillir : entre 25 et 50 ans (première partie) Publié le 01/03/2010 - 00h00

Dès 25 ans, nos sécrétions hormonales commencent à faiblir et nous en ressentons les conséquences sur notre silhouette, notre humeur et la qualité de notre peau.Comment contrer ce phénomène et s'assurer de bien vieillir lorsque l'on a entre 25 et 50 ans ?Voici les recommandations du Dr...

Les clés du bien vieillir : après 65 ans Publié le 12/03/2010 - 00h00

Même au-delà de 65 ans, il est possible de mettre en oeuvre des stratégies pour lutter contre les effets du vieillissement. Voici les recommandations du Dr Francois Turmel* pour bien vieillir lorsque l'on a 65 ans et plus.

Plus d'articles