Oreilles décollées, le syndrome de Dumbo ou comment y remédier

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
-A +A
On a beau dire, les oreilles décollées, de l'enfance à l'âge adulte, n'ont jamais contenté personne. Même le grand Serge Gainsbourg en a souffert avec son fameux « homme à la tête de choux ». Depuis des années, des chirurgiens les opèrent. Il s'agit d'une chirurgie bien validée dont voici les principes de base.

A quel moment opérer ?

Il n'y a pas d'âge pour opérer et beaucoup d'enfants en bénéficient. On commence en général à opérer à partir de 7-8 ans. Toutefois, la décision d'intervenir doit être raisonnable et répondre à une souffrance réelle, car il s'agit d'une véritable opération qui n'est pas sans risques.

Quels sont les risques ?

Cette intervention peut se faire aussi bien sous anesthésie locale que sous anesthésie générale, mais chez les enfants une anesthésie générale est souvent proposée pour des raisons pratiques, avec parfois une anesthésie locale associée. En effet, les enfants sont souvent angoissés par la chirurgie et risquent de bouger au cours de l'intervention, ce qui est évidemment un problème. Une consultation auprès de l'anesthésiste est donc indispensable au moins 48 heures avant l'opération (c'est la loi), afin d'évaluer l'état de santé de l'enfant et le risque à pratiquer une anesthésie générale. Habituellement, les enfants grippés ou enrhumés ne peuvent être endormis sans risque et il est préférable de reporter la date de l'opération. Par ailleurs, il existe des complications propres à l'intervention, que sont les risques d'infection, d'hématome, de lâchage d'un point ou cicatrice épaisse (appelée cicatrice « chéloïde »). Certaines complications nécessitent une deuxième intervention, en urgence ou plus à distance (notamment cicatrices chéloïdes).

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Plus d'articles