Quel sport pendant la grossesse ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 12 Juin 2015 : 15h37
-A +A

Pendant la grossesse, l'activité physique est bénéfique à plus d'un titre. Elle fait tout simplement partie de l'hygiène de vie. Mais attention, pas n'importe quelle activité et toujours avec modération ! Suivez nos conseils.

Les bienfaits de l'activité physique pendant la grossesse

Si la grossesse est normale, une activité physique bien adaptée et pratiquée en douceur (modérée en intensité) limite les risques de complications et apporte détente et bonne forme physique. Elle contribue également à réguler l'humeur, l'appétit et le sommeil. Et c'est aussi un excellent moyen de préparer l'accouchement.

Une étude canadienne vient même de prouver que pratiquer une activité physique durant la grossesse réduit de 30% les risques de donner naissance à un bébé de gros poids (1). Et par rapport aux sédentaires, les femmes enceintes les plus sportives voient aussi leur risque de césarienne diminuer de 20%.

Point trop n'en faut

Les efforts musculaires, cardiaques et respiratoires sont bénéfiques car ils améliorent la circulation sanguine et l'oxygénation de la mère et du bébé. Attention toutefois à bien doser les efforts car durant la grossesse les rythmes cardiaques et respiratoires sont déjà naturellement augmentés. Tout excès se traduit par de la fatigue et des essoufflements préjudiciables au bébé. En effet, en cas d'effort intense, vos muscles captent davantage d'oxygène dont le bébé risque alors d'être privé momentanément. Un tel évènement peut perturber sa croissance et déclencher des contractions.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 12 Juin 2015 : 15h37
Source : Pr Nicole Ciraru-Vigneron et Hélène Kosmadakis, " La bible de votre grossesse ", Editions Leduc.
A lire aussi
Le sport et la grossesse Publié le 04/02/2004 - 00h00

Le désir de faire du sport pendant la grossesse est double. Il se heurte pourtant à certaines contradictions. « Je suis sportive, puis-je continuer comme avant ? » « Je ne suis pas sportive, devrais-je m'y mettre maintenant ? » La réponse est à la fois oui et non, mais surtout sous certaines...

Plus d'articles