Psycho : le sentiment de sécurité aiderait-il à rester mince ?

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 10 Mai 2006 : 02h00
-A +A
Nous avons tous envie de rester mince à la fois pour notre esthétique, pour notre confiance en nous, notre légèreté, notre facilité à nous mouvoir, à pratiquer un sport, et aussi bien sûr pour notre santé. Et nous souhaitons aussi que nos enfants restent minces et bien dans leur peau. Pourtant, l'obésité infantile augmente de manière catastrophique en France. Outre l'alimentation et l'exercice physique qui de toute évidence jouent un rôle essentiel, des facteurs beaucoup plus psychologiques sont aujourd'hui étudiés.

Plus le quartier est " sûr ", plus les enfants restent minces

Un médecin américain, le Dr Julie Lumeng, a lancé une grande étude pour savoir si les sentiments de sécurité ou d'insécurité avaient un effet sur le poids. Il s'avère que oui : le sentiment de sécurité ressenti par des adultes dans leur quartier est corrélé au poids de leurs enfants à l'âge de 7 ans.Quand les parents perçoivent leur quartier comme « non sûr », leurs enfants ont un risque augmenté d'obésité. En revanche, si le quartier est perçu comme très sûr, les enfants sont plus minces.On pourrait imaginer que ces personnes qui estiment leur quartier peu sûr ont un niveau d'éducation différent, un statut matrimonial particulier, une appartenance ethnique différente ou encore que leurs enfants ont moins d'activités extrascolaires Mais le rôle de ces facteurs a ici été éliminé et le facteur sécurité-insécurité persiste bel et bien.

L'insécurité entraîne l'obésité chez l'enfant

Ainsi, l'insécurité de l'environnement ressentie par les parents entraîne un surpoids des enfants, voire une obésité. L'explication tient peut-être au fait que les parents soucieux de sécurité pour leurs enfants ont tendance à favoriser des activités sédentaires s'ils sentent l'environnement agressif, à les empêcher de sortir, peut-être même à compenser une certaine insécurité en les « sur-nourrissant »Il serait donc souhaitable d'offrir à tous les enfants et à tous les parents un environnement dans lequel ils se sentent en sécurité, non seulement pour leur éviter du stress, mais aussi des problèmes de santé. Car le surpoids et l'obésité sont à l'origine de toutes sortes de pathologies.Un seul regret à cette étude : elle est publiée dans une revue de pédiatrie et ne se pose pas la question des parents. Alors, les adultes sont-ils eux aussi sensibles au sentiment de sécurité ou d'insécurité quant à leur poids ? C'est une question qui reste posée et dont nous n'avons pour l'instant pas la réponse.

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 10 Mai 2006 : 02h00
Source : Arch. Pediatr. Adolesc. Med., 2006;160:25-31. Neighborhood Safety and Overweight Status in Children.
A lire aussi
Surpoids : Pourquoi grossit-on ? Publié le 27/10/2008 - 00h00

Les chiffres du surpoids chez les adultes font frémir et ceux des enfants sont considérés comme un problème de santé publique. Société obésogène ou incidence de la génétique, mais quelles sont les raisons de ces chiffres aberrants ?

Maladies du foie : en augmentation chez l’enfant Publié le 09/09/2016 - 15h15

Ce serait une erreur de penser que l’accumulation de graisse dans le foie s’observe uniquement chez l’adulte, en particulier en surpoids et/ou diabétique. Les enfants souffrent aussi de cette maladie du foie que l’on appelle stéatose hépatique. De plus en plus souvent et de plus en...

Plus d'articles