Pourquoi les femmes regrettent plus d’avoir fait l’amour

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Vendredi 09 Mars 2018 : 13h09

Les femmes ont plus tendance que les hommes à regretter les histoires sans lendemain. Pour la première fois, des chercheurs expliquent les raisons de cette différence.

© Istock

Regretter une décision hâtive, ça n'est pas rare. Mais en ce qui concerne le plaisir des sens, les remords semblent plus être l'apanage du sexe féminin. Une étude menée aux Etats-Unis et en Norvège, publiée dans Personality and Individual Differences, le confirme : les femmes sont plus nombreuses à se repentir d'une histoire sans lendemain.

Après avoir interrogé 763 étudiants scandinaves ou américains, les scientifiques ont constaté un réel fossé entre les femmes et les hommes. Les premières sont une sur trois à se vanter d'une rencontre éphémère… contre 50 % pour les seconds.

Si l'équipe a choisi de mener l'enquête dans deux pays, c'est en partie pour s'affranchir des déterminants culturels qui peuvent influencer les sentiments de remords. De fait, ils ont constaté que les rencontres d'un soir sont plus fréquentes en Norvège… mais pour ce qui est des raisons qui mènent à le regretter, de fortes similitudes émergent.

Prendre l'initiative compte

Si, après le rapport sexuel, l'un des deux partenaires ressent de l'inquiétude, du dégoût ou une forme de pression, il exprimera plus de remords. Ce phénomène est d'autant plus marqué chez les femmes.

Cette répulsion peut s'expliquer par plusieurs éléments, à commencer par le contexte de la relation charnelle. Si l'acte est perçu comme peu hygiénique, si le sexe est une source de dégoût, les participant.e.s exprimeront plus ce sentiment désagréable.

"Le sentiment de dégoût ou de répulsion est le seul facteur qui explique le mieux pourquoi les femmes et les hommes ont regretté leur dernier coup d'un soir, lorsqu'ils contrôlaient tous les autres facteurs", souligne Mons Bendixen, qui a participé aux travaux.

Pour éviter cela, les femmes disposent d'une arme efficace : être elles-mêmes à l'initiative du rapport sexuel. Les scientifiques ont, en effet, constaté que cela réduit considérablement les remords.

Pour le Pr David Buss, qui co-signe cette étude, ces femmes "ont moins de raisons de regretter leur choix, puisqu'il leur appartient". De fait, elles ont choisi leur partenaire selon des critères précis. Par ailleurs, elles ont souvent une attitude plus décomplexée vis-à-vis des rapports sexuels.

PUB

Un partenaire doué au lit

En bons épicuriens, les hommes se montrent plutôt satisfaits d'avoir profité de cette rencontre éphémère, qu'ils en soient ou non l'initiateur. De même, ils accordent assez peu d'importance aux qualités de leur partenaire.

A l'inverse, l'habileté de l'homme en ce qui concerne les parties fines est importante aux yeux des femmes. Si le rapport ne les a pas satisfaites, ou si elles considèrent que leur partenaire n'est pas "doué", elles auront davantage de regrets.

Mais ce n'est pas tout. Une rencontre d'un soir peut avoir des répercussions bien plus durables sur la vie d'une femme, rappellent les scientifiques. La perspective d'une grossesse non désirée calme sans doute les ardeurs de nombre d'entre elles. C'est peut-être pour cela qu'elles se montrent plus exigeantes.

A lire aussi
Pourquoi il y a de plus en plus de célibataires à 30 ansPublié le 16/02/2018 - 13h13

Fêter ses 30 ans, c'est franchir un cap. L'occasion, pour de nombreuses personnes, de faire un premier bilan. Et, souvent, de s'interroger sur sa vie de famille. Mais à l'heure où 4 Français sur 10 vivent seuls, être en couple ne semble plus acquis. E-Santé décrypte les raisons de ce célibat...

La disponibilité sexuelle n'est pas un dû !Publié le 01/10/2003 - 00h00

D'après l'étude de Durex (Global Sex Survey réalisée en 2005), les Français font en moyenne l'amour 120 fois par an (soit 2,3 fois par semaine), la moyenne mondiale étant de 103 rapports sexuels par an. Le problème c'est qu'on finit par élever cette moyenne au rang d'une norme, alors qu'il...

Plus d'articles