Pourquoi l'alcoolisme féminin est-il tabou ?

Publié par Dr Claire Lewandowski, psychiatre et addictologue le Vendredi 06 Avril 2018 : 14h39

Entre 500 1000 et 1 million de femmes souffriraient d'une dépendance à l'alcool en France. Encore plus que les hommes, les femmes ont tendance à se murer dans le silence et à camoufler tout ce qui pourrait les trahir. Pourquoi ce tabou et comment aider une femme alcoolique à accepter de l'aide ?

© Istock
PUB

L'alcool a une image différente chez la femme

Chez l'homme, l'alcool fait partie d'une image conviviale, festive, et sympathique. Un homme qui boit sera souvent considéré comme un "bon vivant". Chez une femme, la consommation d'alcool renvoie à une légèreté et une négligence qui la fait passer pour quelqu'un de "non fréquentable" ou une "mauvaise mère". Une femme qui boit se laisse aller et ne peut pas se contrôler, il faut donc s'en méfier.

Pendant longtemps, l'alcoolisme a donc garder cette image d'une maladie essentiellement masculine. Même s’il est vrai que la consommation d'alcool est plus fréquente chez les hommes, les femmes aussi peuvent être concernées par cette addiction.

PUB

Quelles sont les particularités de l'alcoolisme féminin ?

Du fait de leur psychologie et de leur physiologie, les femmes boivent de l'alcool différemment :

  • La consommation est plus souvent cachée et dissimulée, souvent pour des raisons sociales en plus du sentiment de honte et de culpabilité ;
  • Elles ont tendance à consommer l'alcool de façon plus régulière que les hommes, avec des enivrements moins extrêmes ;
  • Elles attendent plus longtemps avant de demander de l'aide à leur médecin ou un spécialiste;
  • Elles cachent les signes physiques de la dépendance par des artifices comme du maquillage par exemple ;
  • Elles consomment le plus souvent de façon solitaire, dans un contexte de dépression ou d'anxiété important, parfois pour "tenir le coup".
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Dr Claire Lewandowski, psychiatre et addictologue le Vendredi 06 Avril 2018 : 14h39
PUB
PUB
A lire aussi
Louise Delage ou l’alcoolisme ordinairePublié le 23/09/2016 - 13h42

L’alcoolisme ordinaire, c’est ce que dénonce cette campagne très originale, diffusée sur les réseaux sociaux via un faux compte Instagram, mettant en scène Louise Delage, une jeune fille addicte, charmante et dynamique qui boit constamment de l’alcool en toute élégance et en toute...

Plus d'articles