Point sur les AIT autour du cas de Jacques Chirac

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 06 Septembre 2005 : 02h00
-A +A
Le chef de l'Etat a été hospitalisé en neurologie pour un AIT ou Accident Ischémique Transitoire. L'occasion de faire le point sur cette urgence qu'il faut bien connaître pour la soigner à temps.

L'AIT ou Accident Ischémique Transitoire est une urgence neurologique. Il s'agit de l'obstruction transitoire (par un caillot) d'un vaisseau sanguin dans le cerveau, qui entraîne une ischémie (absence d'oxygène) et donc une souffrance avec des symptômes. Dans le cas du chef de l'Etat, ces symptômes ont été des troubles visuels. L'AIT est donc une attaque cérébrale ou accident vasculaire cérébral qui dure moins de 24 heures.Une véritable urgenceIl s'agit d'une urgence neurologique car le risque est que cet AIT se complique rapidement d'un véritable accident vasculaire, ce qui survient dans 2,5 à 5% des cas dans les 48 heures. Sur le plan diagnostic, l'examen clé est l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Il permet de visualiser le vaisseau obstrué. Sur le plan thérapeutique, il est recommandé de débuter au plus vite un traitement par aspirine, à la dose de charge de 160-300 mg/jour, en l'absence de contre-indication et dans l'attente des résultats du bilan. Autrement dit, aujourd'hui, on commence d'emblé le traitement par l'aspirine, sans attendre les résultats du bilan diagnostic. Il s'agit en effet d'une véritable course contre la montre, car l'aspirine, qui est un anticoagulant, va aller dissoudre le caillot sanguin qui obstrue l'artère en cause.Une fois l'épisode aigu passé, il faut continuer surveillance et traitement pour prévenir une rechute et surtout la survenue d'un véritable accident vasculaire cérébral. Le risque est de 5-10% à un mois et de 10-20% à un an.Quels sont les symptômes évocateurs ?Quelques symptômes sont très évocateurs d'un AIT et doivent amener à aller en urgence dans un service spécialisé :

  • cécité d'un oeil,
  • perte de vision dans un ou deux hémichamps visuels,
  • troubles du langage (aphasie),
  • paralysies ou perte de sensibilité touchant la face et/ou les membres. D'autres symptômes peuvent faire évoquer un AIT, surtout s'ils sont associés à l'un des signes ci-dessous :
  • vertige,
  • vision double,
  • difficultés de l'élocution,
  • troubles de la déglutition,
  • perte de l'équilibre,
  • symptômes sensitifs isolés ne touchant qu'une partie d'un membre de la face,
  • perte de connaissance brutale et de résolution rapide.

ut continuer surveillance et traitement pour prévenir une rechute et surtout la survenue d'un véritable accident vasculaire cérébral. Le risque est de 5-10% à un mois et de 10-20% à un an.Quels sont les symptômes évocateurs ?Quelques symptômes sont très évocateurs d'un AIT et doivent amener à aller en urgence dans un service spécialisé :

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 06 Septembre 2005 : 02h00
Source : Prise en charge diagnostic et traitement immédiat de l'accident ischémique transitoire de l'adulte. Anaes 2004.
A lire aussi
Troubles de l'élocution et du langage Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le langage (la compréhension verbale et l'expression verbale de la pensée) a son centre au cerveau, tout comme les autres fonctions dites supérieures (intelligence, mémoire, etc.)Le langage peut être atteint au niveau de la compréhension, de l'expression ou encore des deux.L'élocution relève...

Palpitations : quand consulter ? Publié le 06/04/2010 - 00h00

Tout à coup, votre coeur se met à battre de facon irrégulière et accélérée ? Vous ressentez des palpitations ? Ce trouble du rythme du coeur peut correspondre à une fibrillation auriculaire. Vous devez consulter un cardiologue dans la journée ! Explications.

Migraine avec aura : quand l’aura précède la crise… Publié le 18/11/2016 - 18h17

Vision scintillante et déformée, fourmillements, difficultés à s’exprimer… le phénomène de la migraine avec aura concerne un quart à un tiers des migraineux. Ces troubles visuels, parfois sensitifs, annoncent l’arrivée imminente d’une céphalée. Que signifient-ils ?

Plus d'articles