Pellicules : luttez contre le stress

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Novembre 2011 : 12h30
Mis à jour le Jeudi 01 Mars 2012 : 15h05
-A +A

Le stress est un des facteurs importants qui favorisent l’aggravation des pellicules. Alors comment diminuer son niveau de stress pour venir à bout des pellicules ou potentialiser l’efficacité d’un traitement antipelliculaire ?

Un français sur deux est ou sera concerné à un moment de sa vie par les pellicules

Les pellicules sont dues à un renouvellement trop rapide des cellules de l’épiderme au niveau du cuir chevelu. C’est ainsi que des squames se forment et s’accumulent.

Il existe de nombreux facteurs connus favorisant les pellicules. Certains ne sont pas ou difficilement modifiables. En revanche, d’autres peuvent être modifiés et permettre une amélioration de la santé du cuir chevelu.

Parmi les facteurs non ou difficilement modifiables, citons la pollution atmosphérique, la saison hivernale en raison du froid, de l’humidité et du chauffage à l’intérieur des logements qui inversement donnent une ambiance très sèche, les variations hormonales pour les femmes.

Regardons maintenant du côté des facteurs modifiables en listant, à l’opposé, les bonnes attitudes à adopter.

Ce que vous pouvez modifier pour limiter la formation de pellicules :

Évitez les produits capillaires trop agressifs ou inadaptés : les shampoings trop détergents, les colorations, les produits pour défriser les cheveux, pour permanentes, etc.

Manipulez vos cheveux avec douceur et délicatesse : ne les brossez pas trop énergiquement, utilisez une brosse à poils souples, ne frottez pas votre cuir chevelu (inversement massez-le très doucement pour activer la circulation au niveau du cuir chevelu : vous ne devez entendre aucun bruit, à défaut, c’est que vous cassez vos cheveux à la racine !).

Idéalement laissez librement sécher vos cheveux, en évitant le séchoir. Sinon, veuillez bien à ce que celui-ci ne soit pas trop chaud. Bien entendu, fuyez les brushings, qui sont à la fois trop chauds et trop traumatisants pour les cheveux.

Ne portez pas de casque, casquette, ni bonnet.

Côté alimentation, limitez les graisses et l’alcool, qui ont l’inconvénient de surcharger le foie.

Enfin, luttez contre la fatigue et le stress.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Novembre 2011 : 12h30
Mis à jour le Jeudi 01 Mars 2012 : 15h05
A lire aussi
De beaux cheveux sans pellicules Publié le 08/07/2011 - 10h03

Les pellicules ont une fâcheuse tendance à récidiver. Inesthétiques, elles sont cependant bénignes. Malgré tout, il existe des facteurs favorisants à éliminer et des traitements à tenter contre les pellicules.

Pellicules : plus d'une personne sur deux Publié le 13/11/2006 - 00h00

Dérangeantes, parfois handicapantes, les pellicules sont particulièrement fréquentes. Près d'une personne sur deux s'en plaint. S'il existe aujourd'hui des traitements efficaces, il faut savoir que de nombreux facteurs modifiables peuvent aggraver les pellicules : stress, fatigue, alimentation,...

Haro sur les pellicules ! Publié le 27/05/2011 - 08h52

Totalement bénignes, les pellicules ne sont pas toujours faciles à vivre au quotidien. Fort heureusement, il existe aujourd’hui de réelles solutions pour venir à bout des pellicules

Pellicules : comment s'en débarrasser Publié le 08/01/2007 - 00h00

Les pellicules ou pityriasis capitis de leur nom scientifique, sont une affection courante puisqu'une personne sur trois déclare en souffrir. Tenaces, elles exigent un traitement adéquat pour être éliminées durablement.

Plus d'articles