Pellicules : plus d'une personne sur deux

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Novembre 2006 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 03 Juin 2015 : 14h45
-A +A
Dérangeantes, parfois handicapantes, les pellicules sont particulièrement fréquentes. Près d'une personne sur deux s'en plaint. S'il existe aujourd'hui des traitements efficaces, il faut savoir que de nombreux facteurs modifiables peuvent aggraver les pellicules : stress, fatigue, alimentation, produits capillaires inadaptés, séchoir trop chaud, etc.

Pellicules : hommes et femmes

Les enfants et les personnes âgées semblent épargnés par les pellicules. Ce sont bien les seuls car si les hommes sont plus souvent porteurs de pellicules, les femmes sont elles aussi concernées : 58% des hommes ont des pellicules contre 49% des femmes ! Autant dire qu'elles sont très fréquentes.

Rarement héréditaires, nombre d'éléments sont susceptibles d'aggraver ou de déclencher l'apparition des pellicules. Mais bonne nouvelle, nombre d'entre eux sont modifiables.

  • Le stress et la fatigue.
  • Les saisons : l'hiver étant plus propice aux pellicules que l'été, en raison du froid, de l'humidité, du chauffage.
  • Les variations hormonales.
  • Le foie lorsqu'il est surchargé par une surconsommation de graisses et d'alcool.
  • Les microtraumatismes des cheveux générés par les brushings, un séchoir trop chaud ou un brossage trop énergique.
  • Mais aussi les traumatismes physiques que subissent les cheveux sous un casque, un bonnet ou une casquette.
  • Certains produits capillaires trop agressifs ou inadaptés : shampoings trop détergents, teintures, défrisages, permanentes...
  • La pollution atmosphérique est également un facteur favorisant.

Les pellicules sont dues à une multiplication cellulaire accélérée

Alors que le cycle normal de renouvellement des cellules de l'épiderme est de 21 jours, en cas de pellicules, celui-ci n'est plus que de 7 à 15 jours. Les cellules superficielles se multipliant trop vite, elles ne peuvent plus être éliminées au fur et à mesure et s'accumulent en amas sur le cuir chevelu. On les appelle des squames car ils proviennent d'une desquamation ou exfoliation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Novembre 2006 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 03 Juin 2015 : 14h45
A lire aussi
Pellicules : comment s'en débarrasser Publié le 08/01/2007 - 00h00

Les pellicules ou pityriasis capitis de leur nom scientifique, sont une affection courante puisqu'une personne sur trois déclare en souffrir. Tenaces, elles exigent un traitement adéquat pour être éliminées durablement.

Haro sur les pellicules ! Publié le 27/05/2011 - 08h52

Totalement bénignes, les pellicules ne sont pas toujours faciles à vivre au quotidien. Fort heureusement, il existe aujourd’hui de réelles solutions pour venir à bout des pellicules

Pellicules : pourquoi moi ? Publié le 30/09/2011 - 09h20

Les pellicules, bénignes mais très fréquentes, embêtent près d’un Français sur deux, de façon durable ou passagère. S’il est légitime de se demander comment s’en débarrasser, il est logique d’en chercher l’origine. Les facteurs favorisant les pellicules étant nombreux, les...

Cheveux et pellicules : une inflammation du cuir chevelu Publié le 08/09/2008 - 00h00

Pellicules et démangeaisons du cuir chevelu sont fréquentes. A quoi sont dues les pellicules, quels sont les facteurs favorisants l'apparition des pellicules et comment s'en débarrasser. Petit tour d'horizon sur cette affection du cuir chevelu et ses traitements.

Plus d'articles