La pauvreté affecte le développement du cerveau des enfants

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 16 Mars 2017 : 12h36
Mis à jour le Jeudi 16 Mars 2017 : 12h41

La malnutrition est responsable de retard de croissance dès le plus jeune âge. C’est ainsi que les enfants qui vivent dans une extrême pauvreté n’atteindront jamais leur plein potentiel cérébral. Le Groupe de la Banque mondiale et l’UNICEF demandent des investissements plus importants en faveur du développement de la petite enfance.

© Istock

La malnutrition retarde le développement du cerveau des enfants

Les expériences vécues au cours de la petite enfance ont un impact profond sur le développement du cerveau humain. Par conséquent, les enfants mal alimentés et qui ne bénéficient pas d’une stimulation précoce ont une probabilité plus grande de moins bien apprendre à l’école et d’avoir un revenu plus faible à l’âge adulte. Selon le Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, « dans le monde, des millions d’enfants âgés de moins de cinq ans risquent de ne jamais atteindre leur plein potentiel de développement. Un enfant sur quatre âgé de moins de cinq ans (159 millions) est atteint de retard de croissance à cause de lamalnutrition ».

PUB

Et plus largement toute forme de maltraitance

Selon les dernières données scientifiques, le « contact prolongé avec des situations difficiles – comme celles auxquelles sont confrontés les enfants qui grandissent dans des pays touchés par un conflit ou des foyers affectés par la violence domestique – peut créer un stress toxique également capable d’inhiber le développement maximal du cerveau durant la petite enfance ».

Traiter le retard de croissance chez les enfants a été déclaré comme une situation d’urgence en matière de développement et d’économie.

Maintenant que nous connaissons l’ensemble des éléments qui affectent le développement du cerveau des enfants, il faut agir rapidement et efficacement en veillant à ce que leur corps soit bien alimenté, que leur esprit soit stimulé et en les protégeant de la violence.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 16 Mars 2017 : 12h36
Mis à jour le Jeudi 16 Mars 2017 : 12h41
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Puberté : des petites filles déjà femmesPublié le 27/12/2009 - 00h00

Elles ont entre onze et treize ans. Trop grandes ou trop femmes pour leur âge, elles restent des gamines dans un corps qui paraît adulte. Comment vivre son enfance prise en otage des apparences. Explications autour de la puberté...

Claques, gifles et fessées : à quand l’interdiction ? Publié le 18/06/2013 - 14h05

Après une première campagne menée en 2011, la Fondation pour l’Enfance diffuse un nouveau film de sensibilisation et de prévention contre les violences éducatives ordinaires envers les enfants. Parce qu’il n’y a pas de petites claques, tapes ou fessées, toutes les violences même celles...

Quand la puberté débute trop tôt... Publié le 23/01/2006 - 00h00

Chez certains enfants, la puberté se manifeste avec de l'avance. Par exemple, au lieu de débuter vers 11 ans chez les filles, elle se déclare parfois avant même l'âge de 8 ans. À noter que ce phénomène semble plus fréquent qu'auparavant… Après avoir déterminé l'origine de cette...

Plus d'articles