Paracétamol : les règles de l'automédication

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Juillet 2008 : 02h00
Le paracétamol est une molécule contenue dans de très nombreux médicaments à prescription facultative. En vente libre dans les pharmacies, il permet de soulager la douleur et la fièvre dans le cadre d'une automédication responsable. Que faut-il savoir sur le paracétamol pour s'automédiquer sans risque ?

1) Ne dépassez pas les doses indiquées sur la notice, lesquelles sont fonction de l'âge et du poids. Dose recommandée de paracétamol chez le nourrisson ou l'enfant : 60 mg/kg/jour.Dose recommandée chez l'adulte : ne pas dépasser 3 g/jour. En cas de douleurs plus intenses et sur conseil du médecin, il est parfois possible d'augmenter la dose chez l'adulte à 4 g/jour.2) Espacez les prises d'au moins 4 heures, voire 6 heures chez l'enfant. Par exemple chez l'enfant : 10 mg/kg de paracétamol toutes les 4 heures ou 15 mg/kg toutes les 6 heures.3) Utilisez la dose et la durée les plus faibles possibles nécessaires au soulagement des symptômes. 4) Demandez l'avis d'un médecin si la douleur persiste plus de 5 jours, si la fièvre dure plus de 3 jours ou en cas d'aggravation. 5) Attention aux risques de surdosage : si vous prenez d'autres médicaments, vérifiez bien qu'ils ne contiennent pas du paracétamol. Même sous des noms, des formes et des dosages différents, il existe de nombreux médicaments qui contiennent aussi du paracétamol seul ou associé à d'autres substances. Un surdosage en paracétamol peut endommager le foie de manière irréversible. 6) Le paracétamol peut être utilisé pendant la grossesse et l'allaitement.7) Le paracétamol est contre-indiqué en cas d'insuffisance hépatique sévère.8) Attention en cas d'insuffisance rénale (notamment chez les personnes âgées) : espacez les prises de 8 heures. 9) En cas de traitement anticoagulant, consultez votre médecin si vous êtes amené à prendre du paracétamol à dose maximale pendant plus de 4 jours, en raison d'un éventuel risque hémorragique. 10) En cas de régime sans sel, tenez compte de la teneur en sodium non négligeable des comprimés effervescents.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Juillet 2008 : 02h00
Source : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), juin 2008.
A lire aussi
Aspirine : 12 points clés pour une automédication réussie Publié le 21/07/2008 - 00h00

L'aspirine ou acide acétylsalicylique, selon la dénomination internationale commune, est un anti-inflammatoire qui soulage la douleur et la fièvre. Mais attention, l'aspirine est aussi une molécule qui diminue la coagulation du sang… Même avec un médicament qui peut paraître aussi anodin que...

Ibuprofène : 11 précautions s'imposentPublié le 15/07/2008 - 00h00

L'ibuprofène est un anti-inflammatoire qui soulage la douleur et la fièvre. Ce médicament est très souvent prescrit par les médecins pour ces indications, mais il est également disponible en accès libre en pharmacie. Dans ces conditions, quelques précautions s'imposent.

Quel médicament prendre contre la douleur ? Publié le 11/05/2009 - 00h00

En cas de douleurs dentaires, de mal de dos ou de maux de tête, on peut s'automédiquer sans risque en achetant librement un médicament antidouleurs. Que faut-il savoir sur ces spécialités pour choisir la bonne sans risquer des effets secondaires ?

Plus d'articles