Les nouveaux sèche-mains : des propulseurs à bactéries

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 20 Avril 2016 : 15h12
Mis à jour le Mercredi 20 Avril 2016 : 15h12
-A +A

Quelle est la meilleure façon de se sécher les mains ? En matière d’hygiène, cette question est très importante. Utiliser une serviette à la propreté discutable revient à y redéposer toutes sortes de bactéries ; un sèche-mains électrique à air chaud propulse les germes dans l’air ambiant y compris sur vos mains ; reste la serviette en papier à usage unique, idéale, mais peu employée pour des raisons économiques. Et que penser des nouveaux sèche-mains à air pulsé ? Grande déception, ils ne valent pas mieux que les anciens appareils.

Les sèche-mains à air pulsé : l'efficacité en plus, l'hygiène en moins

Futuriste, bruyant, mais puissant et très rapidement efficace, qui n’a pas déjà rencontré dans un lieu public un sèche-mains à air pulsé ? Sont-ils pour autant plus performants pour l’hygiène des mains ? Des chercheurs britanniques ont réalisé une expérimentation en demandant à trois groupes de personnes de se sécher les mains soit avec un essuie-tout à usage unique, un appareil électrique à air chaud standard ou un sèche-mains à air pulsé. Résultat, par rapport à la serviette, le sèche-mains à air chaud propulse dans l’air jusqu’à 20 fois plus de bactéries, tandis que le sèche-mains nouvelle génération en propage jusqu’à 190 fois plus. À noter que 70% des germes expulsés par l’appareil le plus récent le sont à hauteur de la tête d’un enfant.

Au final, 15 minutes après avoir utilisé un sèche-mains à air pulsé, l’air contient 100 fois plus de microbes que si l’on avait employé une serviette.

Se laver et se sécher les mains : la mesure d’hygiène de base

On retiendra que si se laver les mains est primordial, l’art de les sécher l’est tout autant. Si les laisser sécher à l’air libre est déconseillé, les sèche-mains électriques de tout type n’offrent pas la solution idéale, et encore moins les nouvelles générations. Si vous avez le choix, privilégiez toujours l’essuie-main à usage unique.

On peut enfin se demander s’il est judicieux d’équiper avec les appareils les plus récents certains lieux à risques, comme les cantines des écoles, les hôpitaux, le secteur industriel alimentaire, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 20 Avril 2016 : 15h12
Mis à jour le Mercredi 20 Avril 2016 : 15h12
Source : P.T. Kimmitt and K.F. Redway, Evaluation of the potential for virus dispersal during hand drying: a comparison of three methods, Journal of Applied Microbiology, Vol 120, Issue 2, pp 478–486, February 2016.
A lire aussi
Hygiène, l'été de tous les dangers Publié le 30/07/2007 - 00h00

Voyages, tourisme… : nous sommes aujourd'hui face à une recrudescence de micro-organismes qui prolifèrent, se disséminent et provoquent des maladies infectieuses chez les personnes les plus fragiles. Réapprenons quelques règles simples d'hygiène à pratiquer pendant les vacances.

Contre les virus et la grippe A : savez-vous vous laver les mains ? Publié le 19/10/2009 - 00h00

Cela paraît extrêmement simple et pourtant peu d'entre nous savent se laver les mains correctement. Cette procédure est particulièrement importante en période hivernale pour éviter la transmission des virus et a fortiori celui de la grippe saisonnière et de la grippe A, tant redoutées en ce...

Plus d'articles