• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    3 avis
  • Commentaires (0)

Mesdames, une nouvelle méthode pour évaluer votre risque cardiovasculaire

Mesdames, une nouvelle méthode pour évaluer votre risque cardiovasculaireVous aimeriez savoir rapidement où vous vous situez sur l'échelle des risques cardiovasculaires ? C'est possible en seulement quelques questions, grâce à une nouvelle méthode simple à utiliser.

Une évaluation de la santé du coeur par les médecins


Depuis 1948, les médecins du monde entier utilisent la même échelle, appelée Framingham, pour mesurer les risques cardiovasculaires. Cette échelle est fondée sur une étude qui détermine, selon sept facteurs d'importance variable, la probabilité de souffrir dans les dix années qui viennent d'une maladie cardiaque, comme un infarctus du myocarde. C'est sur la base de cette étude que votre médecin évalue votre risque. Depuis quelques mois, il existe cependant une échelle plus simple à utiliser pour se faire une idée.

La nouvelle méthode pour mesurer le risque cardiovasculaire chez les femmes


C'est la ligue cardiologique américaine (AHA) qui a mis au point, en 2007, cette nouvelle façon d'évaluer le risque cardiaque des femmes et de leurs artères. Elle permet de se placer dans une catégorie: à haut risque, à risque et à faible risque ou risque optimal. Les critères sont à peu près les mêmes dans les deux études, certains inévitables (hérédité, diabète, maladie rénale...), d'autres liés au mode de vie (tabagisme, obésité, sédentarité...). Cette nouvelle méthode d'évaluation des risques ne remplace pas l'ancienne. Elle est moins pointue, mais sa simplicité en fait un outil précieux pour les femmes qui désirent vérifier elles-mêmes si elles présentent des risques cardiaques évidents.

Article publié par le 22/03/2010
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Femmes, risque cardiovasculaire et longévité

  • Les femmes sont comme les hommes ! C'est vrai, en tout cas de leurs artères car, comme pour eux, l'absence de risque ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating