Médicaments et aliments : des interactions à connaître…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 14 Juin 2013 : 12h58
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 15h23

La consommation de certains aliments peut être déconseillée lorsque l’on suit un traitement médicamenteux. En effet, certains composés peuvent interagir et provoquer des effets secondaires potentiellement dangereux…

1- Le jus d’ananas peut interagir avec certains médicaments.

Faux. C'est le jus de pamplemousse qui peut interagir avec certains médicaments, comme ceux contre le cholestérol, le sida, la dépression, etc.

2 - Les aliments riches en vitamine K diminuent l’efficacité des traitements anticoagulants.

Vrai. Choux, brocolis, épinards, avocats, persil, laitue, abats, etc., sont des aliments riches en vitamine K à consommer avec modération lorsque l’on suit un traitement anticoagulant car ils en diminuent l'efficacité et augmentent le risque de thrombose.

3 - Le jus de pamplemousse entraîne une sorte de surdosage de certains médicaments.

Vrai. Le jus de pamplemousse favorise l'absorption de certains médicaments par l'organisme et potentialise donc leurs effets. Ainsi, boire du jus de pamplemousse avant de prendre certains médicaments peut conduire à des effets secondaires en raison d'un surdosage.

4 - Les flavonoïdes contenus dans certains aliments réagissent avec les médicaments.

Faux. C’est une famille de substances chimiques dénommées furanocoumarines, présente notamment dans le pamplemousse, qui a été incriminée. (Source : Paine M.F. et coll., Am. J. Clin. Nutr., 83 (5) : 1097-105, 2006.)

5 - Certains médicaments contre l’excès de cholestérol interagissent avec le pamplemousse.

Vrai. Par exemple, la consommation de jus de pamplemousse en même temps qu'un traitement par simvastatine multiplie par 15 l'absorption du principe actif et provoque des atteintes musculaires graves. D’autres médicaments interagissent avec le jus de pamplemousse : anticoagulants oraux, tranquillisants, somnifères, antibiotiques, immunosuppresseurs, etc.

6 - Les interactions médicaments/aliments sont indiquées sur la notice des médicaments.

Vrai. D’où la recommandation de bien lire la notice de tous les médicaments que l’on prend, rubrique « interactions ». On peut également poser la question à son médecin, voire à son pharmacien.

7 - Avec certains médicaments, l’alcool augmente le risque de brûlures d’estomac.

Vrai. Associé à des anti-inflammatoires (type ibuprofène) ou à de l'aspirine, l’alcool augmente le risque de reflux acides et de brûlures d’estomac.

8 - L’alcool est contre-indiqué avec les tranquillisants.

Vrai. En raison d’un risque accru de baisse de la vigilance et donc d’accident, l’alcool est contre-indiqué avec de nombreux médicaments : tranquillisants, analgésiques, neuroleptiques, certains antidépresseurs, certains antiallergiques, etc.

9 - Les agrumes sont à éviter avec les anti-inflammatoires et l’aspirine.

Vrai. Les agrumes (citron, pamplemousse, orange) augmentent le risque de brûlures d'estomac des anti-inflammatoires et de l’aspirine.

10 - La caféine diminue les effets secondaires des antibiotiques.

Faux. La caféine tend à l’inverse à accroître le risque de surdosage de certains antibiotiques. Pour éviter des effets secondaires, il est préférable de diminuer sa consommation de café, mais aussi de thé et de sodas.

11 - La réglisse est à éviter avec les médicaments antihypertenseurs.

Vrai. Cette association est à éviter car la réglisse tend à augmenter la tension artérielle.

12 - L’exposition au soleil améliore la tolérance à certains médicaments.

Faux. Certains médicaments (anxiolytiques, antibiotiques, antidépresseurs, antidiabétiques, anti-acnéiques, antifongiques, diurétiques, etc.) contiennent des molécules qui réagissent aux UV, lesquelles peuvent devenir allergisantes, voire toxiques. Cette transformation des médicaments lors des expositions au soleil peut entraîner une photosensibilisation avec apparition de rougeurs, de vésicules, voire de boutons, démangeaisons ou encore problèmes de pigmentation. Les médicaments photosensibilisants affichent un pictogramme représentant un soleil.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 14 Juin 2013 : 12h58
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 15h23
Source : Communiqué de presse de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps),mise au point du 13 octobre 2008. Ansm, 19 juillet 2012.
A lire aussi
Santé : 5 grandes idées reçues à oublier définitivementPublié le 11/05/2016 - 08h43

En santé, certaines croyances sont relayées décennies après décennies, en dépit d’études scientifiques démontrant exactement le contraire. Douleur, migraines ou fracture d’ostéoporose… voici cinq idées reçues récusées par cinq spécialistes, chacun dans son domaine d’expertise.

Plus d'articles