Médiator : pas de négociation individuelle suggère l’AFD

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Janvier 2011 : 09h19
Mis à jour le Lundi 17 Janvier 2011 : 09h19

Alors que le scandale du Médiator bat son plein et que les plaintes se multiplient, l’Association française des diabétiques (AFD) se mobilise pour venir en aide aux patients ayant pris ce médicament initialement destiné aux diabétiques. En effet, rappelons qu’en raison de ces effets coupe-faim, le Médiator a au final, été largement prescrit en dehors de tout diabète. De ce fait, des milliers de personnes se retrouvent concernées.

Plainte contre X dans l’affaire du Médiator

Dès jeudi dernier, l’AFD et l’UFC-Que choisir ont déposé une plainte contre X dans l'affaire du Médiator pour mise en danger de la vie d'autrui, blessures et homicides involontaires. Elle s'ajoute aux 116 plaintes déposées deux jours auparavant au tribunal de grande instance de Paris par l'Association des victimes de l'Isoméride et du Médiator.

PUB

Regroupement des victimes du Médiator pour indemnisation

L’AFD recommande aux victimes du Médiator de ne pas tenter une action de défense individuelle, ni d’entreprendre des négociations directement avec le laboratoire Servier, fabriquant du Médiator. L’Association préconise de se regrouper en associations de victimes. L’objectif est de veiller à ce que « toutes les victimes soient indemnisées dans la transparence et l’équité ».

À cette fin, le Ministère de la santé a entrepris une opération de recensement des victimes du Médiator. A ce jour, l’Assurance maladie a déjà contacté plus de 400.000 patients ayant été traités avec le Médiator.

Pour en savoir : lire la rubrique actualité de l’Association française des diabétiques : www.afd.asso.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Janvier 2011 : 09h19
Mis à jour le Lundi 17 Janvier 2011 : 09h19
Source : Association française des diabétiques, www.afd.asso.fr, 14 janvier 2011.
A lire aussi
Médicament Dépakine et malformation : première plaintePublié le 25/05/2015 - 08h28

Une jeune femme épileptique a continué de prendre son traitement à base de Déparkine durant ses deux grossesses sans être informée des effets secondaires potentiels de ce médicament. Ses deux enfants étant atteints de malformations, elle porte plainte contre X pour non-signalement d’effets...

Plus d'articles