Ropinirole : des accès de sommeil

Publié le Mercredi 22 Décembre 1999 : 01h00
Mis à jour le Mardi 05 Avril 2016 : 10h13
-A +A

Les patients traités par ropinirole (Requip°) sont invités à revenir voir leur médecin rapidement pour prendre des mesures de sécurité.

L'Agence de sécurité sanitaire et le laboratoire qui commercialise le ropinirole (Requip°) ont presque simultanément adressé un message d'alerte aux médecins et aux patients. En effet, 17 cas d'accès de sommeil d'apparition soudaine, au cours de diverses activités quotidiennes, ont été observées chez des patients traités par ropinirole. Dans certains cas, les patients ont signalé qu'avant de s'endormir, ils avaient eu un moment de somnolence, mais dans d'autres cas, aucun signe d'alerte n'a précédé un endormissement brutal... et certains des patients se sont endormis au volant !

Pas d'alcool ni de traitements sédatifs

Le ropinirole (Requip°) est un médicament servant à traiter la maladie de Parkinson (qui provoque notamment des tremblements gênants des bras et des mains, et des troubles de la marche). L'Agence de sécurité sanitaire et le laboratoire recommandent à tous les patients traités par ce médicament de revenir voir leur médecin pour discuter de cet effet indésirable possible, et si besoin, pour prendre des mesures de sécurité.La première mesure est d'éviter de boire de l'alcool ou de prendre des médicaments qui augmentent la somnolence en même temps que du ropinirole. La seconde mesure est d'éviter la conduite automobile et toute activité pouvant comporter un danger.

Pour les patients qui ont eu un accès de sommeil brutal en prenant du ropinirole, il est essentiel de déclarer cet effet indésirable à un centre de pharmacovigilance (par l'intermédiaire de son médecin), afin de mieux savoir quelle est la fréquence réelle et quels sont les conséquences du phénomène. Et il est important d'essayer de réduire la dose de ropinirole ou d'arrêter tout à fait le médicament, pour éviter de nouvelles crises.

Publié le Mercredi 22 Décembre 1999 : 01h00
Mis à jour le Mardi 05 Avril 2016 : 10h13
Source : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé " Communiqué de presse du 12 novembre 1999 " Consulté sur l'internet à l'adresse hppt://agmed.sante.gouv.fr/fr/htm/6/6110c.htm Hamelin M.-D. " ReQuip (ropinirole) et accès de sommeil d'apparition soudaine " Lettre circulaire du 08 novembre 1999 des laboratoires SmithKline Beecham aux médecins français
A lire aussi
Quand le sommeil vieillit Publié le 27/04/2001 - 00h00

Les troubles du sommeil liés au vieillissement sont incontournables et leurs répercussions augmentent avec l'âge. Pourtant, l'application de certaines règles simples permet souvent de retrouver ou de maintenir un sommeil de qualité acceptable. Lorsque ces mesures comportementales ne suffisent...

Syndrome des jambes sans repos : nouveau médicament Publié le 02/08/2005 - 00h00

Le syndrome des jambes sans repos est une affection assez fréquente qui se caractérise par une sensation désagréable, sorte d'impatience, dans les membres inférieurs. Ce syndrome des jambes sans repos est responsable de perturbations du sommeil et retentit sur la vie quotidienne, familiale,...

Médicaments : halte à la confusion Publié le 24/03/2004 - 00h00

Certaines erreurs comportent plus de risque que d'autres. C'est notamment le cas de la prise d'un traitement à la place d'un autre. Ce type de confusion est régulièrement enregistré par l'unité de pharmacovigilance à la suite d'effets secondaires.

Plus d'articles