Lubrifiant lors des relations sexuelles, une utilisation plus répandue qu'on ne l'imagine...

Lubrifiant lors des relations sexuelles, une utilisation plus répandue qu'on ne l'imagine...Les lectrices de e-sante ont participé à une grande enquête appelée « Sensuelle » sur la sexualité féminine. Les résultats sont très variés. Voici le point sur l'utilisation réelle des lubrifiants, ses avantages et ses questions.

Le lubrifiant est utilisé à tout age

Au départ, une surprise : 39 % des femmes d'un âge moyen de 36,4 ans (+/- 12,8 ans) qui ont répondu à l'enquête « Sensuelle », ont utilisé un lubrifiant au cours des 4 dernières semaines. C'est un chiffre énorme, puisque cela concerne plus d'une femme sur trois ! Et c'est d'autant plus étonnant que la répartition n'est pas celle que l'on imaginait. La ménopause est souvent considérée comme LA période de la vie où la sécheresse vaginale survient. Or les femmes qui utilisent un lubrifiant sont loin d'être toutes ménopausées ! Près de 30 % des femmes de moins de 50 ans ont utilisé un lubrifiant au cours des 4 dernières semaines pour 45 % des plus de 50 ans. La difficulté de lubrification n'est donc pas cantonnée aux femmes de plus de 50 ans, loin s'en faut.

Pourquoi tant de femmes jeunes utilisent un lubrifiant vaginal ?

C'est que les jeunes femmes ont souvent des troubles de la lubrification liés au tabac, aux traitements (pilule anti-acné, Roaccutane®), à l'utilisation de préservatif ou simplement au manque de désir sexuel. Par la suite, elles ont quelques soucis de lubrification à la suite d'une grossesse, de conflits conjugaux et parfois malheureusement d'une dépression. La dysfonction lubrificatoire peut alors venir de la dépression elle-même ou des médicaments antidépresseurs.

Article publié par le 13/11/2006

Trouvez-vous cet article intéressant ?