Lipides : où se trouvent les Omega ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 08 Septembre 2008 : 02h00
-A +A
Les acides gras Omega sont très à la mode. Ces ##O-2425/acides gras/## essentiels font encore l'objet de recherches tant leurs actions dans notre organisme sont multiples. Les experts se disputent encore sur les quantités dont nous avons besoin. Les Omega 3 et les Omega 6 proviennent de la transformation dans l'organisme de deux acides gras essentiels apportés par l'alimentation : l'acide alpha linolénique (Omega 3) et l'acide linoléique (Omega 6). Ces acides gras essentiels ont une grande influence sur notre santé.

Omega 6 : pas de manque

L'acide linoléique et donc les Omega 6 sont présents dans les huiles courantes. Les huiles de tournesol (62 g pour 100 g) et de soja (50 g) en sont les mieux fournies, celles de colza (21 à 23 g) en contient pas mal. Il y en a aussi un peu (7,5 g) dans l'huile d'olive. Les besoins en Omega 6 sont situés dans une large fourchette, selon les experts de différents pays, grosso modo entre 3 et 12 g. Ils sont largement satisfaits avec une ou deux cuillerées d'huile par jour. Les querelles se poursuivent actuellement autour de ces chiffres car un excès d'Omega 6 favoriserait la maladie cardiovasculaire.

Omega 3 : on risque d'en manquer

L'affaire est plus compliquée du côté des Omega 3. Il en existe deux qui sont soit dérivés de l'acide alpha linoléique (ALA), soit à l'état naturel dans certains aliments (poissons surtout) : ce sont l'acide eicosapentaénoique (EPA) et l'acide docosahexaenoique (DHA).L'ALA se trouve dans les huiles de colza et de soja, les noix, les graines de lin, dans certains légumes verts à feuilles, dont la mâche et dans le lapin.Mais, et c'est là le problème, sa transformation en EPA et en DHA n'est pas terrible. En plus, l'excès d'Omega 6 la fusille. Or, on en consomme beaucoup ! D'où le risque de manque (bien que l'on ait besoin en gros de seulement 2 g par jour environ), ce qui est embêtant vu toutes les actions protectrices des Omega 3. En revanche, EPA et DHA se trouvent dans les poissons gras : maquereau, hareng, sardines, saumon, thon. D'où la recommandation, depuis de nombreuses années, de consommer fréquemment du poisson - et ceux-ci de préférence - Ce qui explique :

  • le fructueux marché des gélules d'Omega 3 : elles ont leur utilité quand on n'est pas amateur de poisson.
  • les pains et autres produits céréaliers aux graines de lin
  • que l'alimentation de certains animaux, les poules en particulier, soit enrichie en graines de lin de facon à ce que leur viande et les oeufs soient riches en Omega 3.
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 08 Septembre 2008 : 02h00
A lire aussi
Les Omega sont-ils miraculeux ? Publié le 10/06/2011 - 09h24

"Quelle pêche tu as ! Tu prends des Omega ?"C'est ce que l'on entend souvent...Les Omega sont devenus des stars, le mot est tombé dans le langage courant : il faut dire qu'il est plus médiatique que acide eicosapentaénoïque, ou autres noms du même acabit désignant ces différents acides...

Et vous, quels types d'acides gras mangez-vous ? Publié le 29/06/2009 - 00h00

Nous avons tous nos petites habitudes alimentaires, certaines étant plus ou moins bonnes pour notre santé. Concernant les acides gras(lipides, matières grasses), il faut savoir qu'ils ne sont pas tous équivalents. Certains sont à privilégier, d'autres à limiter. Si vous identifiez ceux que...

Plus d'articles