Huile de colza

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 23 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 20 Juillet 2011 : 10h09
-A +A
Le colza est une plante qui existe depuis 2000 à 1500 ans avant J-C. Elle vient d'un croisement spontané entre deux variétés de choux, sans intervention humaine, personne ne sait où.

Colza : de l'huile aux tourteaux

Le colza est une plante annuelle dont les fleurs jaunes s'épanouissent en mai, annonçant l'été. Elle était déjà appréciée des Romains, mais elle a vraiment commencé d'être cultivée en Europe au 17ème siècle. Les fleurs de colza produisent des fruits appelés siliques où sont logées des graines couleur gris-noir, riches en lipides. On les récolte et on les extrait par battage, comme le blé. Après l'extraction de l'huile, les résidus riches en protéines sont transformés en tourteaux et utilisés pour l'alimentation animale. L'huile de colza est très fluide, de couleur jaune d'or. Son goût est neutre.

Huile de Colza : très riche en acides gras insaturés

L'huile de colza contient 60 % d'acides gras monoinsaturés, 32% d'acides gras polyinsaturés dont 23 % d'acide linoléique, précurseur de la famille des acides gras Oméga 6 et 9 % d'acide alpha-linolénique, précurseur de la famille des fameux acides gras Oméga 3. Linolénique et alpha-linolénique sont ces fameux Acides Gras Essentiels que l'organisme ne peut fabriquer et qui sont néanmoins indispensables à la bonne tenue des membranes cellulaires et surtout à celles des cellules nerveuses. De plus, ils sont protecteurs contre la maladie cardiovasculaire. Mais... l'alpha-linolénique ne supporte pas la chaleur. Au-delà de 120°C, il se détériore, donne un goût amer. Il est vraiment difficile de cuisiner avec de l'huile de colza. C'est pourquoi elle est recommandée pour "les emplois à froid" (c'est inscrit sur l'étiquette). Grâce au génie génétique, une nouvelle espèce de colza, moins riche en cet acide, est en train de voir le jour. On pourra cuisiner à l'huile de colza et en retirer les mêmes bienfaits que ceux dispensés par l'huile d'olive.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 23 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 20 Juillet 2011 : 10h09
A lire aussi
Huile de maïs Publié le 10/07/2001 - 00h00

L'huile de maïs est de consommation courante. Elle ne devrait pas s'appeler ainsi mais huile de germe de maïs.

Huile de pavot Publié le 24/08/2001 - 00h00

L'huile de pavot se nomme aussi "oeillette" ou "huile blanche". Elle est extraite des graines du pavot, cette plante qui fournit l'opium. Mais les graines ne contiennent pas cet alcaloïde. Elles sont très employées en pâtisserie dans l'Europe de l'Est.

Plus d'articles