Journée mondiale du diabète

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Novembre 2011 : 12h02
Mis à jour le Mardi 15 Novembre 2011 : 18h12

C’est aujourd’hui,  lundi 14 novembre, la Journée mondiale du diabète. Et cette année est très particulière avec la célébration des 90 ans de la découverte de l’insuline. C’est grâce à cette innovation que depuis le 1921, le diabète n’est plus une maladie mortelle !

© getty
PUB

On distingue 2 types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang. À défaut de faire mesurer sa glycémie, la maladie peut évoluer silencieusement et mener à de sérieuses complications.

On distingue le diabète de type 1 du diabète de type 2.

Le premier, également appelé diabèteinsulinodépendant, apparaît dès l’enfance et est lié à une production insuffisante d’insuline par les cellules du pancréas. Le traitement de cette maladie repose alors sur un apport d’insuline.

Le diabète non insulinodépendant est quant à lui, lié à une résistance àl’insuline. Autrement dit, cette hormone est présente en quantité suffisante, mais elle fonctionne mal. Son ordre d’utiliser le sucre reste sans effet. Ce type de diabète représente 90% des cas et est en très forte progression. Le traitement est aussi contraignant, reposant sur des médicaments, un régime alimentaire, de l’exercice physique, des dosages réguliers de la glycémie, etc.

Aujourd’hui en France, quelque 3 millions de personnes sont diabétiques.

PUB

Rétinopathie diabétique : le diabète peut rendre aveugle

À l’occasion de cette Journée mondiale du diabète, l’Association Valentin Haüy (AVH) et l’Organisation pour la prévention de la cécité (OPC) ont choisi de sensibiliser les patients à la nécessité du dépistage de la rétinopathie diabétique, première cause de cécité en France avant l’âge de 65 ans.

Cette maladie fait partie des graves complications du diabète : 1.000 diabétiques par an deviennent aveugles et plus de 5.000 deviennent malvoyants pour cause de rétinopathie diabétique non dépistée à temps. Or on peut prévenir ce drame en se soumettant à un dépistage annuel.

La rétinopathie diabétique s’installe durant des années avant même que des symptômes ne se manifestent. C’est ainsi que des lésions rétiniennes, même sévères, peuvent être totalement imperceptibles, jusqu’à ce que la vision soit perdue de façon soudaine et irréversible. Seul un dépistage précoce permet de mettre en place très tôt un traitement capable de réduire le risque de lésions.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Novembre 2011 : 12h02
Mis à jour le Mardi 15 Novembre 2011 : 18h12
Source : Communiqué de presse de l’Association Valentin Haüy (AVH) et de l’Organisation pour la Prévention de la Cécité (OPC), 8 novembre 2011.
PUB
PUB
A lire aussi
Rétinopathie : une complication du diabètePublié le 06/01/2012 - 10h26

Le diabète entraîne des lésions vasculaires dont des lésions des petits vaisseaux qui irriguent les yeux. C’est ainsi qu’en l’absence de dépistage, la rétinopathie, voire la cécité, sont de potentielles complications graves du diabète...

Diabète : prévenir plutôt que guérirPublié le 26/01/2015 - 07h00

Souvent détecté par ses complications, le diabète de type 2 représente près de 90 % des cas dans le monde. Des outils de prévention et de détection existent aujourd’hui et permettent de limiter les dégâts, parfois irrémédiables, de cette maladie. 

Plus d'articles