• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    8 avis
  • Commentaires (0)

L'insuffisance cardiaque : quand le coeur faiblit

L'insuffisance cardiaque : quand le coeur faiblit

Qui est à risque d'insuffisance cardiaque ?


  • Les personnes atteintes d'une maladie cardiaque.

  • Les sujets ayant fait une crise cardiaque.

  • Les hypertendus.

  • Les personnes ayant des antécédents familiaux d'insuffisance cardiaque.

  • Les personnes qui fument, qui ont une consommation excessive d'alcool ou de drogues.

  • Enfin, les personnes obèses ou diabétiques présentent également des facteurs de risque d'insuffisance cardiaque.

Quels sont les symptômes de l'insuffisance cardiaque ?


L'insuffisance cardiaque se traduit par une mauvaise circulation sanguine dans tout l'organisme, par une rétention de liquide et une congestion pulmonaire, expliquant la manifestation des symptômes suivants :

  • Essoufflement.

  • Toux.

  • Respiration sifflante.

  • Gonflement des chevilles.

  • Rythme cardiaque rapide.

  • Vertige.

  • Fatigue, lassitude.

  • Prise de poids inexpliquée sur une courte période.

  • Perte d'appétit.

  • La dépression et l'anxiété sont des symptômes d'ordre émotionnel souvent associés à l'insuffisance cardiaque.


La survenue de tels symptômes doit vous amener à en parler à votre médecin car il s'agit peut-être de votre coeur qui peine à remplir la tâche qui lui incombe.
Plus le diagnostic sera porté tôt, plus la prise en charge sera efficace, permettant une bonne qualité de vie malgré cette grave maladie et de prévenir les complications.
À l'occasion de cette journée européenne de l'insuffisance cardiaque, la Société française de cardiologie souligne également le rôle du patient dans le traitement de la maladie. En effet, la surveillance est essentielle pour dépister précocement une aggravation et l'enrayer.

Article publié par Isabelle Eustache le 03/05/2010
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Communiqué de presse de la Société française de cardiologie, 26 avril 2010.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus