Les hypochondriaques, des malades imaginaires ?

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
-A +A
Si vous êtes en permanence inquiet pour votre santé, si à la moindre blessure, vous imaginez que la gangrène vous guette, si vous consultez de nombreux médecins, tous incapables de vous rassurer et pire encore qui vous disent « vous n'avez rien ! », il est fort possible que vous soyez hypochondriaque.

Nous connaissons tous dans notre entourage (à moins qu'il ne s'agisse de nous-même) des personnes s'inquiétant en permanence du moindre « bobo », traquant le moindre petit signe du corps, la moindre petite rougeur, le moindre petit bouton pour aussitôt imaginer le pire.

Vite, un avis médical !

Dès lors, ces personnes, n'arrivant pas à être rassurées par leurs proches, se tournent vers les médecins pour demander un avis, un diagnostic et un traitement. Intrigué par les symptômes, perplexe devant la normalité de l'examen clinique, soucieux de rassurer et de soigner, le médecin prescrit des examens complémentaires. Et le plus souvent, la consultation se termine par un « verdict » insoutenable pour le patient inquiet « vous n'avez rien ! », « votre analyse de sang est parfaite », « votre radio ne montre aucune anomalie ».

" Vous n'avez rien ! "

Dès lors, le praticien est accusé d'être incompétent et le patient se tourne vers d'autres médecins de renom. Hélas, la ronde des spécialistes n'apaise pas l'anxiété et le diagnostic fatidique autant craint qu'espéré n'arrive jamais.« Les obsédés de la santé » comme les désigne le psychiatre Michel Lejoyeux dans son livre « Vaincre la peur de la maladie* », « sont du parti de la maladie ». Autrement dit, ils filtrent les informations médicales qu'ils reçoivent et ne conservent avec bienveillance que les plus inquiétantes. Ainsi en est-il de Fred, qui a entendu que les symptômes qu'il exprime ne révèlent une maladie neurologique qu'exceptionnellement. Depuis, il est persuadé que les médecins qu'il consulte ignorent cela et sont en train de passer à côté de ce diagnostic fatal.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
A lire aussi
Anxiété (troubles d'anxiété) Publié le 13/11/2001 - 00h00

L'anxiété est une réaction émotionnelle d'alerte face à un stress. Une situation bouleversante (deuil, divorce, grossesse, déménagement, perte d'emploi, etc.) peut provoquer une ou des crises d'anxiété, ou une anxiété soutenue mais plus diffuse et donc plus difficile à cerner.Le plus...

Interview : La fièvre acheteuse cache un mal être ? Publié le 15/01/2003 - 00h00

Ce n'est pas parce qu'on dégaine occasionnellement sa carte bleue lors d'un après-midi shopping entre copines qu'on est forcément une dépensière compulsive. Acheter, se faire plaisir, n'a rien en soi de pathologique... à condition de ne pas dépasser certaines bornes et d'éviter de se...

Trouble panique, hyperventilation, spasmophilie Publié le 06/09/2001 - 00h00

Le cycle de la respiration permet aux poumons de prendre l'oxygène de l'air pour nourrir l'organisme et d'éliminer le gaz carbonique du sang.Habituellement, un adulte respire entre 8 et 15 fois par minute.Bien sûr, cette fréquence augmentera lors d'efforts physiques et diminuera pendant la...

Plus d'articles