Hypertension : comment diminuer le sel ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Samedi 19 Juin 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 21 Juin 2010 : 02h00
-A +A
Diminuer les apports en sel fait partie des recommandations systématiquement adressées aux hypertendus. Ceci dit, nous consommons tous trop de sel, le plus souvent à notre insu. Or l'excès de sel fait le lit de l'hypertension... Voici des conseils pratiques pour diminuer durablement nos apports.

Quels sont les risques de l'excès de sel ?

Trop de sel augmente la tension artérielle. Inversement, la pression artérielle chute de moitié quand l'apport de sel passe de 12 à 6 g par jour.

Mais l'excès de sel favorise aussi :

- L'hypertrophie du ventricule gauche (un autre facteur de risque de maladie cardiovasculaire).

- Le surpoids et l'obésité (le sel ouvre l'appétit).

- L'ostéoporose chez les femmes ménopausées (le sel augmente la perte de calcium).

- Le cancer de l'estomac (le sel multiplie le risque par 6).

80% du sel consommé l'est à notre insu !

Diminuer la quantité de sel que nous consommons n'est pas aussi facile qu'il y paraît en raison du sel caché. En effet, 20% du sel que nous consommons est " visible ", c'est-à-dire que nous l'ajoutons dans notre assiette ou lorsque nous cuisinons. Les 80% restants sont dits " cachés " car ils proviennent des aliments de l'industrie agroalimentaire. Nous n'avons généralement pas conscience d'absorber autant de sel en mangeant par exemple des biscottes, du pain, des gâteaux, des lasagnes, des cornichons, etc.

C'est ainsi que les Français consomment en moyenne deux fois trop de sel.

Nos apports totaux (sel visible + sel caché) ne devraient pas dépasser les 5-6 g par jour.

Diminuer le sel caché

Nous disposons de trois stratégies pour diminuer nos apports de sel caché.

1) Diminuer les aliments très salés : charcuteries et saucissons, viandes et poissons fumés, olives, câpres et cornichons, biscuits salés, fromages, etc.

2) Lire les étiquettes à la recherche de la teneur en sodium la plus basse pour un aliment donné (pain, plats cuisinés, soupe, pizza, jus de légumes, viennoiseries, biscuits... Attention, certaines eaux minérales (Vals, Vichy, Badoit...) contiennent du sel. Vous devez donc mêmes lire les étiquettes des bouteilles d'eau !

3) Acheter des denrées de base (fruits, légumes, farine, etc.) et préparer vous-même vos plats. De cette façon, c'est vous qui contrôlez la quantité de sel.

Diminuer l'ajout de sel

Il importe de jouer sur tous les tableaux et donc de diminuer aussi le sel que l'on ajoute volontairement dans notre assiette et lors de la préparation des repas. Voici quelques conseils de base :

- Ne pas mettre la salière sur la table.

- Goûter avant d'ajouter du sel.

- Épicer les plats donne du goût, ce qui permet de mettre moins de sel.

- Diminuer la quantité de sel ajoutée dans l'eau de cuisson.

Sel, sodium ou chlorure de sodium ?

Attention, le sel de table est du chlorure de sodium (NaCl). Or sur les étiquettes c'est généralement la teneur en sodium (Na) qui est mentionnée.

Voici la correspondance : 1 g de Na équivaut à 2,5 g de NaCl.

Donc si l'on mange 300 g d'un produit qui contient 1,5 g de sel pour 100 g, on absorbe 4,5 g de sel, soit quasiment les 5-6 g maximum de sel recommandés par jour !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Samedi 19 Juin 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 21 Juin 2010 : 02h00
Source : Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle, www.comitehta.org.
A lire aussi
Comment réduire le sel de notre alimentation ? Publié le 19/07/2013 - 12h12

Nous consommons beaucoup trop de sel. Pour notre santé cardiovasculaire, nous devons impérativement réduire nos apports. Le sel que l’on ajoute dans notre assiette ou lors de la cuisson des aliments est facilement contrôlable. Or près de 80% de nos apports en sel ne proviennent pas du sel que...

Le sel, un véritable danger pour notre santé ! Publié le 28/01/2002 - 00h00

La diminution de la teneur en sel dans l'alimentation doit être réduite de 20% en cinq ans. Ce sont les recommandations données par l'Afssa suite aux résultats exposés lors du congrès « Sel et santé » qui s'est déroulé à Paris les 11 et 12 janvier....

Régime pauvre en sel Publié le 12/07/2001 - 00h00

Un régime totalement sans sel ne se justifie qu'en cas de pathologies rénales, hépatiques et cardiaques très précises ou lors d'un traitement au long cours par des corticoïdes. Il doit toujours être prescrit et surveillé par le médecin. Mais il convient aussi de diminuer le sel de son...

Plus d'articles